AccueilEconomieDeneuville Guitares : réparation et confection d'instruments à cordes pincées

artisan Deneuville Guitares : réparation et confection d'instruments à cordes pincées

Florian Deneuville est un luthier comblé. Cet artisan basé à Aix-en-Provence vit de sa passion ou plutôt de ses passions, le bois et les guitares.
Deneuville Guitares : réparation et confection d'instruments à cordes pincées

Economie Publié le ,

Après un CAP* menuisier et une professionnalisation ébénisterie d'art, en France, Florian Deneuville décide de s'envoler pour les Etats-Unis afin de suivre une formation de facteur d'instruments de musique. Bien lui en a pris : « j'ai appris à fabriquer et restaurer dans la tradition de l'artisanat d'art, tout en étant à la pointe de la technique. L'occasion de confronter ma vision de la facture instrumentale européenne à la rigueur et à la précision des créateurs américains », résume-t-il.

Courbes

Quelques années après, il a sa propre boutique à Aix-en-Provence (l'ancien atelier du luthier renommé Gilles Mercier), une spécialité de taille, la guitare jazz manouche, et une signature bien à lui, la courbe de ses guitares. Ce lieu, bien connu des passionnés d'instruments de musique, est devenu le paradis des instruments à cordes pincées (guitare, basse, banjo, mandoline…). Là-bas, il fabrique les instruments. « Tout est fait à l'atelier, sauf les cordes et la mécanique d'accordement », précise l'artisan. Les lieux disposent également d'un vaste showroom où des guitares de collection sont notamment exposées.

Si la fabrication d'instruments attire essentiellement des passionnés de musique et des professionnels aguerris, son activité de restauration intéresse un plus vaste public. A noter également son activité de dépôt-vente qui fonctionne plutôt bien.

« Nous récupérons de vieux instruments de collection. On les restaure et on leur offre une seconde vie. »

Si Florian Deneuville est aujourd'hui comblé, il se souvient d'être passé par des moments difficiles, comme beaucoup de chefs d'entreprise. « C'est un métier de longue haleine. Les débuts sont très durs car il est difficile, sans expérience, de gagner la confiance de grands artistes. Il faut au moins cinq ans pour s'installer dans la durée. Et il y a des saisons plus ou moins prospères que d'autres. » Sa persévérance a payé. « Après dix ans, je suis toujours dans le métier. »

* Certificat d'aptitude professionnelle

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?