AccueilEconomieDéjà 20 ans pour Carré d’artistes

Déjà 20 ans pour Carré d’artistes

Né à Aix-en-Provence en 2001, Carré d’artistes est devenu au fil des années une franchise, présente également à l’étranger. Retour sur une success story avec sa fondatrice, Stéphanie Tosi.
Déjà 20 ans pour Carré d’artistes
D.R. - Stéphanie Tosi a tenu deux ans sa première galerie à Aix avant de se consacrer pleinement au développement de sa marque.

Economie Publié le ,

Nous sommes nombreux à connaître le réseau d’art contemporain Carré d’artistes. Pour autant, nous ne savons pas toujours que la première galerie a été ouverte à Aix-en-Provence, il y a 20 ans. Le concept ? Proposer des peintures et des sculptures uniques, dans une fourchette de prix allant de 95 à 3 000 €, sur le principe « une taille, un prix », via un catalogue de 650 artistes.

Quand Stéphanie Tosi ouvre sa galerie à Aix, elle sait déjà qu’elle veut en ouvrir douze ! Aujourd’hui, son réseau compte 12 adresses en propre et 18 en franchise, pour un chiffre d’affaires de 15 M€. Présente en Chine, en Russie, aux Etats-Unis, l’entreprise a modifié un peu son modèle économique durant la crise sanitaire. « Avant, nous avions le stock "galerie" et le stock "eshop". Désormais, dans notre boutique en ligne, nous avons uniquement le stock de chaque galerie. Ce qui permet au client de faire son shopping en ligne, avant de venir récupérer son œuvre en boutique, s’il le souhaite », précise Stéphanie Tosi. « La rotation des œuvres est devenue plus rapide. »

Le développement en franchise

« Si je savais dès le départ que mon modèle économique était novateur, je ne savais pas encore que j’allais aussi adopter le modèle de la franchise, nous raconte la présidente de Carré d’artistes. C’est une connaissance qui me l’a proposé. J’ai saisi l’opportunité en 2005, mais le véritable développement a été mis en place en 2015. » Entre les franchisés et ses propres salariés, la marque compte un peu plus de 170 collaborateurs. « Les banques m’ont suivie dès la deuxième ouverture, mais depuis 2018, j’ai fait appel à des investisseurs. »

La suite ? « Il reste encore des villes où s’implanter en France. Je pense à Montpellier, Annecy, Nancy. Je vise les huit nouvelles galeries en propre cette année, 15 l’an prochain. Quant aux pays étrangers, ce sont les candidats qui viennent pousser notre porte. Je ne fais pas de salon de la franchise, ni de communication. Mais plus que des villes ou des pays en particulier, je souhaite poursuivre le mieux possible le développement de Carré d’artistes, pour qu’on rayonne plus encore. »

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?