AccueilEconomieBateaux polluants à Marseille : la pétition de la mairie a fait des remous dans le port

Bateaux polluants à Marseille : la pétition de la mairie a fait des remous dans le port

A Marseille, la pétition contre les navires les plus polluants lancée par Benoît Payan a suscité des réactions en cascades des acteurs économiques du port, des élus de la Région, de la préfecture et même du ministre des transports.
Bateaux polluants à Marseille : la pétition de la mairie a fait des remous dans le port
F. Delmonte - La pétition de la mairie de Marseille contre les pollutions liées aux fumées des navires a fait des vagues.

Economie Publié le ,

A Marseille, la pétition contre les pollutions liées aux navires, notamment de croisière lancée le 19 juillet par la mairie a créé pas mal de remous. Et pas que dans les bassins du port... Retour en trois points sur cette petite tempête politique et médiatique qui est partie d'internet.

Les acteurs du port déplorent la méthode

Eclaboussés par ce pavé lancé par Benoît Payan, les acteurs économiques de Marseille-Fos ne pouvaient rester silencieux. La pétition laissait entendre que ces derniers ne prenaient pas leurs responsabilités...Le 28 juillet, ils ont donc pris leur plume pour écrire leur incompréhension au premier magistrat. Dans cette missive, cosignée notamment par l’Union maritime et fluviale Marseille-Fos (UMF), le Grand port de Marseille-Fos (GPMM), le Club croisière Marseille-Provence, l’UPE 13 ainsi que la CCI Aix-Marseille Provence, ils se disent « heurtés » par la forme et le fonds de cette pétition. Ils y rappellent que « Marseille est intimement liée au secteur maritime » et expriment leur étonnement quant à la pétition.

Le Grand Port Maritime de Marseille entame sa résilience

« Sur la forme, nous déplorons la méthode qui est en contradiction totale avec les échanges constructifs que nous menons dans le cadre de la charte Ville-Port et du conseil du développement du port. »

Ils rappellent notamment leurs engagements mis en place ces dernières années afin de limiter les pollutions liées au trafic maritime, même s’ils reconnaissant que ces efforts ne suffisent pas « pour répondre aux urgences climatiques et préserver nos littoraux ». Les acteurs maritimes proposent donc à l’édile de Marseille de « mener un chantier avec l’ensemble des acteurs concernés par ce sujet », à l’occasion d’un comité de pilotage. Ils proposent aussi « d' entamer une réflexion avec le GPMM, les compagnies de transport maritimes et la région Paca » pour le plan Escale zéro fumée « en écho au souhait du maire de Marseille d’y contribuer financièrement ».

Le port de Marseille veut imaginer un futur plus durable pour les croisières

L’Etat accentue son engagement

De son côté, l’Etat n’a pas laissé passer la vague. En visite en début de semaine à Fos, au Grand port maritime de Marseille, Clément Beaune, le ministre des Transports a rappelé « le vrai avenir industriel à construire » sur le port de Marseille-Fos, tout en soulignant que ces « préoccupations environnementales et énergétiques n’existaient pas il y a vingt ou trente ans en arrière ».

A la suite de la visite du représentant du Gouvernement, Christophe Mirmand, le préfet de région, a rappelé que les services de l'Etat partageaient les ambitions de l'ensemble des acteurs, dont la Ville de Marseille. Le préfet aannoncé le renforcement des contrôles réalisés par la Direction interrégionale de la mer Méditerranée, notamment sur les taux de souffre rejetés par les navires. Il a également souligné l’accélération de la création d’une zone d’émissions contrôlées pour le soufre (SECA) qui se mettra en place à partir du 1er janvier 2025 en mer Méditerranée. Il a rappelé l’engagement de l’Etat, à hauteur de 10,5 M€ dans le cadre du plan relance portuaire pour l’électrification à quai des navires. En 2025, six nouveaux postes de raccordement à quai des navires seront disponibles sur le port de Marseille, dont deux dédiés aux navires de croisière.

Benoît Payan et Renaud Muselier se félicitent

Benoit Payan, le pétitionnaire en chef a souligné dans un post sur ses réseaux sociaux que « la mobilisation des marseillais et marseillaises » à travers la pétition a été « entendue ». Elle a recueilli plus de 47 000 signatures. Le maire de Marseille s’est aussi félicité « des mesures annoncées par l’Etat », tout en rappelant l'intention de la Ville d'abonder, à hauteur de 10 M€, le plan "Escales zéro fumée" initié par la Région Paca. Renaud Muselier le président de la Région a salué cette décision : « Marseillerejoint les maires de Nice et Toulon engagés dans ce plan depuis 2019 : bienvenue, et merci ! C’est une très bonne nouvelle pour les Marseillais ».

Fin de la tempête et retour au calme...

Marseille : la Ville annonce 10 millions d’euros pour l’électrification à quai

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 29 juillet 2022

Journal du29 juillet 2022

Journal du 22 juillet 2022

Journal du22 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?