Fermer la publicité

Crédit agricole Alpes Provence : 300 M€ de Prêts garantis par l'Etat déjà accordés

le - - Finance

Crédit agricole Alpes Provence : 300 M€ de Prêts garantis par l'Etat déjà accordés
D.R. - Serge Magdeleine, nouveau directeur général du Crédit agricole Alpes Provence.

Assurer « un pont aérien » pour permettre à l'économie de franchir le cap de cette crise du Covid-19, c'est la mission que l'Etat a confiée aux banques. Au Crédit agricole Alpes Provence, cela passe par l'octroi massif de Prêts garantis par l'Etat (PGE) aux entreprises. Une mission que détaille le nouveau directeur général de la banque régionale mutualiste, Serge Magdeleine.

« Avec 40 % de l'économie à l'arrêt, on détruit 2 Md€ de richesses par mois sur les 60 Md€ produites chaque année sur les départements des Bouches-du-Rhône, du Vaucluse et des Hautes-Alpes. Au total, on aura détruit 8 Md€ de PIB cette année, soit à peu près 13 %. Dans l'histoire du XXe siècle, on n'a jamais connu un tel recul de l'économie, même en 1929 », résume Serge Magdeleine, le nouveau directeur général du Crédit agricole Alpes Provence (CAAP), qui vient de prendre ses fonctions dans cette période tourmentée. Alors pour faire face à ce défi, outre le déclenchement massif du chômage partiel, l'Etat a chargé les banques de réussir « un pont aérien » afin de permettre à l'économie de franchir le cap.

Une mission que la banque régionale mutualiste assume selon une ligne claire. « Toute entreprise viable avant la crise Covid doit ressortir vivante après : c'est le message que j'ai livré à nos collaborateurs », souligne Serge Magdeleine. Pour ce faire, la banque régionale mutualiste s'appuie sur deux leviers : les « pauses crédit », qui sont accordées aux professionnels, aux agriculteurs, aux entreprises ainsi qu'aux particuliers, et le Prêt garanti par l'Etat (PGE), « qu'on distribue massivement ». Sur 3 300 demandes de PGE reçues au 27 avril au soir dans les agences, seules 19 ont été refusées, 300 M€ de prêts ayant été accordés. « Ces 19 entreprises, nous les suivons directement au niveau de la direction régionale. Car seule la direction générale est autorisée à refuser les dossiers de prêt », précise le directeur général.

« Un geste mutualiste » en matière d'assurances

A l'heure actuelle, à l'exception des entreprises digitales, ces demandes de PGE émanent de tous les secteurs d'activité, avec en premier lieu les CHR*, le tourisme, le BTP et le marchand non-alimentaire. Des prêts qui atteignent en moyenne 100 000 €. « Il y a une vraie responsabilité des entreprises qui calibrent au plus juste leur besoin de PGE, en sachant qu'elles pourront y revenir. Il n'y a pas d'effet d'aubaine », se félicite Serge Magdeleine. Sur les prêts accordés, 53 M€ ont déjà été débloqués. Mais le reste des fonds devrait l'être très rapidement grâce à une innovation digitale déployée par la banque. « Au Crédit agricole, le délai est extrêmement court, 72 heures, car nous avons mis en place la signature électronique des contrats. Les clients peuvent les parapher sur leur espace banque en ligne », explique celui qui était encore il y a quelques jours chargé du digital et de la technologie à l'échelle du groupe Crédit agricole.

La banque a également innové en matière d'assurances en mettant en place, comme le Crédit mutuel, « un geste mutualiste ». « La plupart des commerçants peuvent souscrire une assurance multirisque qui couvre les pertes d'exploitation. Mais le risque épidémique n'entre pas dans le champ des garanties. Seulement, il est arrivé ce qui ne devait pas arriver : une épidémie mondiale », précise le directeur général. Ainsi, une enveloppe de 200 M€ à l'échelle du groupe va être débloquée. Elle permettra le versement aux entreprises en difficulté d'« un forfait qui tiendra compte du niveau de perte d'exploitation », même s'il ne s'agira pas d'une indemnisation contractuelle.

Une application pour piloter la reprise

Enfin, le Crédit agricole Alpes Provence sera une des entreprises pionnières en France à utiliser l'application Copass qui permet de piloter la reprise d'activité. Elle est développée par le groupe en joint-venture avec l'entreprise Onepoint. « A partir d'un questionnaire médical très poussé - des réponses auxquelles l'employeur n'a pas accès -, l'application détermine la vulnérabilité du salarié au Covid-19. Ce qui permettra à l'entreprise de mettre à place les mesures appropriées afin de sécuriser la reprise du travail », détaille Serge Magdeleine. Le coût, 1 €/mois par salarié, sera pris en charge par l'entreprise jusqu'à fin 2020. Et 50 % des revenus générés par l'application seront reversés à la recherche contre le Covid.

* Cafés, hôtels, restaurants.

« Le choix du cœur »

Si Serge Magdeleine, 48 ans, est Lyonnais d'origine, il n'arrive pas en terres inconnues. Ainsi, il a été durant cinq ans directeur général adjoint du Crédit agricole Alpes Provence, chargé de la direction entreprises, entre 2010 et 2015. Rien ne le prédestinait à revenir dans la région après son départ pour Paris il y a cinq ans afin de prendre en charge le digital à l'échelle du groupe Crédit agricole, c'est-à-dire piloter 16 000 personnes pour un chiffre d'affaires annuel de 4 Md€. Mais suite au décès brutal de Thierry Pomaret en novembre 2019, Serge Magdeleine a fait « le choix du cœur » et accepté de prendre la succession de son ancien mentor à la tête de la direction générale du Crédit agricole Alpes Provence. Cet ingénieur des Ponts et chaussées a ainsi fait son retour professionnel dans une région où il passait encore ses week-ends puisque sa femme et ses trois enfants y étaient toujours installés.




Serge Payrau
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer