Fermer la publicité

Coronavirus : la CPME Sud Paca demande à l'Etat d'annuler les charges des entreprises

le -

Si elle reconnaît que les mesures annoncées par l'Etat sont positives, la CPME Sud Paca attend que ce dernier aille plus loin en annulant les charges qui incombent aux entreprises.

« Les mesures proposées par le gouvernement vont dans le bon sens, mais ne sont pas suffisantes ! » : c'est le constat dressé par la CPME Sud Paca. « 82 % des TPE/PME sont à l'arrêt aujourd'hui ou quasi. Je prédis un tsunami économique après cette terrible crise sanitaire, je demande au gouvernement de prendre des mesures encore plus fortes », souligne son président, Alain Gargani. D'autant que « le chiffre d'affaires perdu par les entreprises ne sera jamais récupéré », tranche l'organisation patronale. La CPME Paca estime ainsi qu'« un simple report ne suffira pas » et demande donc que « le gouvernement annule les charges qui incombent aux entreprises dans cette période difficile ». Cette requête rejoint celle formulée par Philippe Korcia, président de l'UPE 13, qui souhaite qu'il ne s'agisse pas d'« un décalage de charges » mais d'« une exonération pour les plus faibles ».

La CPME Paca demande par ailleurs la mise en place d'une « indemnité perte de salaire », correspondant à un mois de revenus, pour les travailleurs indépendants qui, rappelons-le, n'ont pas droit au chômage. Cette aide exceptionnelle, cumulable avec le fonds de solidarité mis en place par le gouvernement à l'intention des petites entreprises, serait versée par le Conseil de la protection sociale des travailleurs indépendants (CPSTI), présidé par la CPME. Cette somme, modulable selon le niveau de cotisations de chacun, ne pourrait pas excéder le montant des cotisations à la Retraite complémentaire des indépendants (RCI), et ce dans la limite de 2 500 euros. Elle devrait, en principe, être uniquement conditionnée au fait d'être en activité au 15 mars 2020 et immatriculé avant le 1er janvier 2019.

Enfin, elle souhaite que soit décrété un « état de catastrophe sanitaire » permettant, en complément de l'état de catastrophe naturelle, aux entreprises concernées de faire jouer leur assurance « perte d'exploitation » ou que les assureurs prennent directement en charge cette perte pour les TPE/PME.




Serge Payrau
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer