AccueilEconomieCorinne Innesti : « Nos entreprises rencontrent de sérieuses difficultés pour recruter »

CPME 13 Corinne Innesti : « Nos entreprises rencontrent de sérieuses difficultés pour recruter »

Mise en application du pass sanitaire dans les commerces, santé des entreprises, élections consulaires à venir : Corinne Innesti, présidente de la CPME 13, passe en revue l’actualité de cette rentrée économique.
Corinne Innesti : « Nos entreprises rencontrent de sérieuses difficultés pour recruter »
R. Poulain - A l’heure de la fin du « quoi qu’il en coûte », « beaucoup de PME ne sont pas encore en mesure d’honorer leurs échéances », souligne Corinne Innesti, présidente de la CPME 13.

Economie Publié le ,

Les Nouvelles Publications :L’été a été marqué par la mise en application du pass sanitaire. Quelles ont été les problématiques rencontrées par les commerçants, en charge de sa vérification ? Y a-t-il eu un impact économique sur les établissements ? 
Corinne Innesti : Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie, a assuré que le pass sanitaire n’a pas eu d’impact sur nos entreprises. Je ne serai pas aussi catégorique. Nous avons sondé nos adhérents. 55 % d’entre eux indiquent avoir subi une baisse d’activité. Les principales difficultés concernent la relation avec les clients. Exiger le pass sanitaire crée des tensions, voire de l’agressivité, et freine inévitablement la fréquentation. Il est aussi source de surcoûts à cause des frais techniques et de la mobilisation du personnel pour effectuer les contrôles.

18 % des entrepreneurs avouent également des difficultés avec leurs collaborateurs et être confrontés aux nombreuses zones d’ombre dans l’application des textes. Les risques de contentieux sont élevés. Si globalement le pass a un impact relativement contenu, ses conséquences sont plus significatives pour les acteurs de la restauration, des salles de sport, du spectacle et des transports de voyageurs… pour lesquels cette mesure a accentué les difficultés d’entreprises déjà fragilisées.

Quels retours avez-vous sur les difficultés que rencontrent actuellement les entreprises ? Quelles sont leurs préoccupations ?
La reprise est là mais nos entreprises rencontrent de sérieuses difficultés, notamment pour recruter. Des nombreuses offres d’emploi sont non pourvues, ce qui pénalise l’activité de pans entiers de l’économie. D’ailleurs pour concilier besoin de main-d’œuvre des entreprises et volonté de voir le pouvoir d’achat progresser, la CPME propose de réactiver la suppression des charges patronales sur les heures supplémentaires. 

Les PME sont également confrontées au manque de disponibilité et à la flambée des prix des matériaux. Les matières premières importées affichent une hausse moyenne de 25 %. C’est considérable ! Pour conserver des prix compétitifs ou simplement honorer les anciennes commandes, les entreprises n’ont d’autre choix que de baisser leurs marges. Ce qui, bien évidemment, impacte leur trésorerie.

La conjonction de ces difficultés génère un autre problème majeur : celui du mur de la dette. Les entreprises ont, fort heureusement, pu bénéficier des aides massives de l’Etat, mais nous savons bien que l’heure de la fin du « quoi qu’il en coûte » a sonné et que beaucoup de PME ne sont pas encore en mesure d’honorer leurs échéances. Elles pourraient donc se heurter de plein fouet à ce mur, et cela entraînerait des défaillances en cascade ces prochains mois. L’une des solutions est d’étaler l’ensemble de leurs dettes dans un prêt de durée longue, de l’ordre de huit à dix ans : le prêt de consolidation. 

Au niveau de la CPME 13, quels sont les dossiers que vous souhaitez mettre en avant en cette rentrée ?
Bien naturellement, il s’agit pour nos équipes de continuer d’être aux côtés de nos entreprises comme nous le faisons depuis le début de la crise sanitaire. Cellule d’urgence et d’accompagnement, coordination tous azimuts avec les pouvoirs publics, lobbying en relais de la CPME nationale et de la CPME Sud pour renforcer l’appui à nos entreprises.

Nous allons également poursuivre la dynamique collective des acteurs économiques qui s’illustre depuis dans le cadre des élections consulaires, à travers l’accord scellé entre la CPME 13 et l’UPE 13 pour rassembler les acteurs économiques de notre département lors des prochaines élections aux chambres de commerce et d’industrie d’Aix-Marseille Provence et du Pays d’Arles, qui se dérouleront du 27 octobre jusqu’au 9 novembre.

Autre élection imminente, celle de la Chambre de métiers et de l’artisanat du 1er au 14 octobre cette fois. Là aussi, sous la bannière « Fiers d’être artisans », la CPME et la fédération du bâtiment ont su faire entreprise commune pour projeter les artisans de notre territoire vers l’avenir.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?