Fermer la publicité

parole d'expert Contexte économique : le danger vient aussi de la réglementation

le - - Finance

Contexte économique : le danger vient aussi de la réglementation
D.R. - Solvency II est un outil de gestion du risque qui se veut protecteur des investisseurs institutionnels et protecteur de l'épargnant.

Une grande partie de l'épargne des ménages a aujourd'hui comme objectif la constitution de revenus complémentaires à la retraite. Les capitaux issus de cette épargne obligatoire ou volontaire se retrouvent investis sur les marchés financiers.

Les investisseurs institutionnels dont le rôle est de collecter cette épargne et de la faire fructifier, investissent dans le cadre de contraintes réglementaires de plus en plus strictes liées à Solvency II. Auparavant, l'allocation d'actifs reposait sur le rendement et le risque. Solvency II ajoute à ces deux paramètres celui de minimiser la consommation de fonds propres. Cette directive a pour objectif d'exiger des institutionnels de satisfaire à de nouveaux critères prudentiels. Ainsi plus le risque de détention d'un actif est grand plus le coût du capital augmente. Cette réglementation a eu comme impact de les contraindre à privilégier très majoritairement les placements sur les marchés obligataires considérés comme moins risqués.

L'environnement de taux bas, voire négatifs que nous connaissons depuis quelques années nécessite de la part des institutionnels une adaptation afin de préserver leur équilibre financier et de permettre aux épargnants de voir prospérer leurs placements dans la perspective d'un taux de remplacement optimisé à la retraite.

Force est de constater que ces deux objectifs sont antinomiques. Un assureur-vie par exemple doit valoriser ses engagements à long terme sur la base de taux d'actualisation qui ne cessent de baisser avec comme conséquence une augmentation des provisions. Les portefeuilles d'actifs détenus par les institutionnels seront composés de moins en moins par des titres obligataires achetés quand les rendements étaient hauts et de plus en plus de titres acquis dans les conditions de marchés actuelles, à savoir des taux proches de zéro ce qui aura comme conséquence de réduire le résultat financier.

Le cadre prudentiel de Solvency II a été conçu sans prendre en compte la possibilité de taux d'intérêts négatifs. Cet environnement nouveau vient dégrader directement la solvabilité des assureurs ce qui pousse dès à présent certaines compagnies à émettre de la dette subordonnée assimilée fonds propres pour renforcer cette solvabilité.

Solvency II est un outil de gestion du risque qui se veut protecteur des investisseurs institutionnels et protecteur de l'épargnant. La baisse du rendement des actifs, nécessitée par l'application de contraintes réglementaires strictes a conduit à une baisse de la rémunération des fonds en euros et des prestations sociales liées à l'actif général des compagnies. Plus les compagnies développent de nouvelles affaires sur des fonds en euros, plus leur taux technique moyen va baisser. Cette baisse elle-même peut également entraîner une baisse d'attractivité augmentant ainsi le risque de rachat par les épargnants et donc un besoin accru en solvabilité.

C'est pour éviter le scénario d'une fuite des capitaux pouvant intervenir entre autres dans l'hypothèse d'une hausse rapide des taux d'intérêts que la loi Sapin II a été votée en 2016, limitant de fait la liquidité des contrats d'assurance-vie.

Les compagnies d'assurance incitent les épargnants à diversifier leurs placements en imposant un pourcentage minimum d'unités de comptes (fonds sans garantie en capital) dans les contrats.

La notion du risque pris par l'épargnant doit désormais être révisé, la réglementation ayant créé d'autres dangers difficiles à évaluer.




Les Nouvelles PUBLICATIONS

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer