AccueilEconomieComment le monde économique veut gagner la bataille des « masques »

Comment le monde économique veut gagner la bataille des « masques »

Le Palais de la Bourse à Marseille a été transformé en centre logistique pour aider à fabriquer des équipements de protection avec l'aide de FASK. Il est le symbole de la mobilisation, sans précédent, du monde économique dans les Bouches-du-Rhône pour répondre aux enjeux de cette crise et disposer d'équipements de protection.
Comment le monde économique veut gagner la bataille des « masques »
F. Mourra - CCI AMP - Image forte du Palais de la Bourse à Marseille transformé en centre de fabrication et de logistique de masques et blouses.

Economie Publié le ,

C'est une image symbolique forte. La grande salle du Palais de la Bourse de Marseille a été transformée en centre de logistique pour la fabrication de blouses et de masques. Des salariés de la Chambre de commerce et d'industrie Aix-Marseille Provence ont contribué à faire en sorte que le projet voit le jour. Ce sont des bénévoles mobilisés par le réseau de l'association FASK qui s'y relaient pour réceptionner, reconditionner, confectionner et faire livrer des équipements de protection. Le siège de la CCI Aix-Marseille Provence a été mis à disposition de l'association FASK, créée par Jocelyn Meire, par Jean-Luc Chauvin, son président, avec l'aide d'élus consulaires comme Catherine Gineste ou Philippe Zichert.

Surblouses et masques

Pour la petite histoire, une partie de cette aventure a commencé après un contact entre Catherine Gineste et l'APHM, qui cherchait un entrepôt afin de gérer des stocks de matériels de protection.La CCI AMP a permis de trouver un premier site. De son côté, Jocelyn Meire, le fondateur de FASK, voulait être utile et a mobilisé son réseau. « C'est à ce moment que l'idée est venue de transformer la grande salle du Palais de la Bourse en entrepôt logistique » raconte Catherine Gineste. Pour mettre en route la machine, FASK s'est appuyé sur les Couturiers solidaires du sud, un réseau composé de 600 couturières et couturiers bénévoles.

Travail collectif

Si les premiers contacts datent du 3 avril, « la livraison de kits prêts-à-coudre, tissu, fil et gel hydroalcoolique, au départ du Palais de la Bourse, et à destination des 600 bénévoles qui constituent le collectif, a commencé dès jeudi 16 avril » explique Jocelyn Meire. « D'abord à Marseille, puis dans les 34 Teams situées partout en région, les premiers kits vont permettre la fabrication de surblouses à usage unique ; une version en tissu lavable sera confectionnée dans un second temps, après une phase de tests actuellement en cours dans les ateliers de HOM à Marseille, avec l'appui des équipes de RACER à Salon-de-Provence ». « Le patron de ces surblouses, validé par les instances internes de l'APHM répond aux recommandations publiées par l'IFTH quelques jours plus tard ». Plusieurs entreprises ont participé à cette aventure collective, en fournissant compétences ou matières premières, comme 50 km d'élastiques envoyés par Américan Vintage.

Un symbole fort

« Nos équipes sont engagées au quotidien, auprès des entreprises et de tous les acteurs pour faciliter la mise en relation, trouver les bons partenaires, travailler en mode agile, afin de faire face ensemble à cette crise d'une ampleur inédite », explique Jean-Luc Chauvin, le président de la CCI AMP. « Outre les moyens mis à notre disposition, le symbole est fort : un collectif composé de grands noms de l'industrie textile régionale et de couturiers et couturières professionnels et amateurs, est réuni dans ce lieu emblématique, au service de l'intérêt général », raconte Jocelyn Meire, fondateur de FASK.

CCI et Chambres de métiers

Autre initiative qui arrive dans notre région : celle mise en place par le réseau des Chambres de commerce et d'industrie et des Chambres de métiers et de l'artisanat, en partenariat avec la plateforme commerciale Cdiscount. Aprés un test en région Auvergne-Rhône-Alpes, l'opération est étendue à partir du 20 avril à l'ensemble de la France. Concrètement « les TPE-PME ressortissantes des CCI et CMA pourront s'équiper et se préparer en vue du déconfinement progressif directement en commandant sur cette platerforme ». La commande se passe à l'adresse suivante : https://www.cdiscount.com/masques

Syndicats patronaux

Les syndicats patronaux sont également mobilisés. L'UPE 13 a commandé 10 000 masques chirurgicaux il y a plus de 15 jours auprès de fournisseurs chinois. « Ils ont vocation à aider en priorité les petites et moyennes entreprises dont le maintien de l'activité, ou la reprise, est conditionné à la disponibilité de masques ». Il s'agit d'une aide ponctuelle. « Les masques sont distribués gracieusement et en quantité limitée ». Les demandes des entreprises sont collectées cette semaine et la distribution sera organisée en début de semaine prochaine. La Fédération régionale des travaux publics Paca va aussi distribuer des masques à ses adhérents. Ils ont été commandés par la Fédération nationale et arriveront la semaine prochaine.

Des initiatives privées

Les entreprises qui le peuvent s'organisent également. C'est le cas pour le groupe CMA CGM. A travers sa filiale CEVA Logistics, rachetée il y a tout juste un an, le géant du transport maritime et de la logistique participe au pont aérien entre la Chine et la France pour l'acheminement de matériel médical et notamment des masques. La commande de la Région Paca a notamment été traitée par ce dispositif. Il y a quelques jours la CMA CGM a également fait un don de 100 000 masques FFP2 à l'Agence régionale de santé Provence-Alpes-Côte d'Azur. On pourrait aussi parler de ces entreprises qui ont reconverti leur production afin de faire du gel hydroalcoolique ou imprimer des masques en 3D.

Une mobilisation sans précédent. Parce que la reprise de l'activité économique de notre territoire ne se fera pas sans équipements de protection.

La Région lance une centrale d'achat de masques

Autre acteur de poids mobilisé dans cette bataille : la Région Paca. Renaud Muselier, son président a lancé une centrale d'achats pour les entreprises. Cette organisation permet désormais de commander 5 Millions de masques par semaine, pour les 3 semaines à venir, pour nos entreprises explique la Région. La logistique est assurée par CEVA Logistics, filiale du groupe CMA CGM. Chaque entreprise peut faire sa commande immédiatement, le minimum étant de 10 000 masques. Dès que le seuil des 5 Millions est atteint, la commande globale sera faite. Les entreprises après avoir évalué leur besoin, et réglé leur commande, seront livrées à Marseille sous 10 jours. La facture établie au nom de l'entreprise par le transitaire comprend le prix de la marchandise, les frais de transport et de dédouanement.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?