Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

Le Groupe des Eaux de Marseille s'adapte aux urgences climatiques

le - - Economie

Le Groupe des Eaux de Marseille s'adapte aux urgences climatiques
J.M. Huron - Le groupe Eaux de Marseille supervise 8 300 km de réseau et 1 200 ouvrages hydrauliques.

Dans un contexte climatique plus contraignant en Paca, le groupe Eaux de Marseille cherche des solutions afin de mieux gérer les ressources en eau. Il parie notamment sur l'injection d'outils numériques sur son réseau.

L'évolution du climat a déjà des conséquences sur la gestion de l'eau dans notre région. « Cet été les Bouches-du-Rhône ont été placées en situation de vigilance sécheresse, voire en état d'alerte à certains endroits », rappelle Sandrine Motte, la directrice générale du groupe Eaux de Marseille. « Les fortes précipitations de cet automne ont aussi constitué un défi pour garantir une bonne alimentation en eau. Avec les crues récurrentes, nos installations sont soumises à de plus fortes contraintes pour turbiner les eaux boueuses », ajoute Marie Borni, la directrice déléguée. « On est en crise face aux urgences climatiques », reconnaissent les deux dirigeantes. Pour répondre à cette situation, le groupe, qui distribue 147 millions de mètres cube d'eau potable par an, entend s'appuyer sur deux piliers : son organisation et le développement des outils numérique.

Un millier de capteurs

« En situation de crise nous avons un fonctionnement quasi militaire et des processus bien rodés. Notre métier est d'apporter l'eau coûte que coûte, avec des équipes mobilisables » plaide Sandrine Motte. En plus des équipes d'astreinte sur le terrain, les yeux des Eaux de Marseille sont maintenant numériques. « Nous avons placé un millier de capteurs sur le réseau que nous gérons. L'objectif est de déceler et anticiper les fuites afin de réagir au plus vite ». Ces informations sont collectées par le nouveau centre de télégestion du réseau, situé à Marseille. Il fonctionne 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et permet, d'avoir un œil sur les 8 300 km de réseau et 1 200 ouvrages hydrauliques.

« Le résultat est là : nous avons économisé sur 5 ans l'équivalent de la consommation de 200 000 habitants. C'est autant d'eau qui n'est pas prélevée sur la réserve », explique Marie Borni. L'économie se fait aussi chez les particuliers avec un suivi individuel à travers les télérelèves des compteurs.​

Apporteur de solutions environnementales

Face à cette réalité le groupe, fondé au lendemain de l'incendie des Nouvelles Galeries en 1938 et filiale de Veolia entend développer une nouvelle stratégie dans les prochains mois. « Nous voulons devenir un "apporteur de solutions environnementales" pour les collectivités » explique Sandrine Motte. C'est-à-dire accompagner les élus dans leur politique de développement durable et de gestion des ressources et des réseaux. A Lourmarin dans le Vaucluse, par exemple, ll'entreprise s'occupe également de l'éclairage public et y teste des solutions connectées qui permettent, entre autre, la mise à jour de données et la traçabilité des opérations de maintenance. Le groupe entend aussi mettre en avant ses services de maîtrise des consommations énergétiques (eau, gaz, électricité, etc...), utilisés, entre autre, par l'aéroport Marseille Provence. « Nous sommes de plus en plus sollicités sur ce type de questions », reconnaît Sandrine Motte.




Frédéric DELMONTE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer