AccueilEconomieComment le groupe CMA CGM participe au rayonnement de Marseille ?

Comment le groupe CMA CGM participe au rayonnement de Marseille ?

Après le rachat du journal La Provence, le groupe CMA CGM, premier employeur privé de la ville, est devenu le partenaire principal de l’OM. Deux évènements qui rappellent les relations fortes entre l’armateur et Marseille. Mais jusqu'où vont-elles ?
Le Jacques Saadé de la CMA CGM.
D. R. - Le Jacques Saadé de la CMA CGM.

Economie Publié le ,

Partenariat avec l’OM, rachat du journal La Provence, construction de la tour Le Mirabeau… En 1978 quand Jacques Saadé a choisi Marseille pour installer le siège de la Compagnie Maritimed’affrètement, l’ancêtre de la CMA CGM, les acteurs économiques et politiques de la cité phocéenne ne se doutaient pas du poids que prendrait l'armateur libanais. Quarante ans plus tard l'entreprise, qui s'est lancée avec 4 salariés et un seul navire, compte parmi les fleurons économiques français. Elle a gagné un grand pouvoir financier et d'influence.

Avec ses 150 000 collaborateurs dans 160 pays et ses 50 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2021, le premier employeur privé de Marseille est devenu une des entreprises dont on parle et pas seulement à la Joliette. La presse nationale scrute ses 16 milliards d’euros de bénéfices en 2021, plus que TotalEnergie, et ses impôts payés en France. Le grand public fait alors connaissance avec Rodolphe Saadé. Ce discret capitaine a été véritablement mis dans la lumière en juillet dernier. Son audition pour la commission des affaires économiques du Sénat sur le thème des « superprofits » est alors reprise par la presse entière. Jusqu'ici, ce grand patron, une des premières fortunes de France, se livrait peu. Mais la réussite du groupe l'oblige à en dire plus... Après un entretien au Monde en septembre, il a accepté le 15 novembre l’invitation de Léa Salamé, à la matinale de France Inter. Répondant à une question sur un possible rachat de l’Olympique de Marseille, le marseillais a invité la journaliste à « venir voir l’ambiance au Vélodrome » pour comprendre. Au micro de la plus écoutée matinale de France Rodolphe Saadé n’a pas manqué de souligner que la « CMA CGM est un groupe familial basé à Marseille ». Une nouvelle occasion de rappeler sa volonté de « participer au rayonnement de Marseille », comme il l'avait assuré au Monde. « On souhaite aider et jouer un rôle par rapport à Marseille ou la métropole. Le siège de la CMA CGM est à Marseille. Le siège de CEVA, que nous avons rachetée, était en Suisse. J'ai souhaité le ramener à Marseille » a développé Rodolphe Saadé dans une interview vidéo accordée à l'UPE 13.

Mais quelles sont les retombées économiques directes ou indirectes de cette entreprise pour Marseille ?

Partenariat avec l’OM

Impossible de parler d'influence à Marseille sans faire un détour par la pelouse de l'Orange Vélodrome où la CMA CGM y a une loge. « Je ne veux ni racheter l’OM ni devenir maire de Marseille », avait déclaré Rodolphe Saadé dans son entretien au Monde. Entre temps, l’annonce du partenariat avec le club de foot mis en lumière par Bernard Tapie a fait beaucoup parler dans les cafés et au stade... Logiquement Léa Salamé a reposé la question lors de son interview : « Non » a, à nouveau, répondu Rodolphe Saadé. Pour l'instant ?

OM : avec CMA CGM un maillot aux couleurs de Marseille

« Pour l’OM c’est un partenariat stratégique et je pense que ça suffit », a-t-il ajouté au micro de France Inter. « Mon intention est de mettre ce partenariat en place et de le développer avec l’Olympique de Marseille et je pense que ça fait beaucoup de sens », a conclu le capitaine. Le transporteur mondial devient le partenaire principal du célèbre club de foot. Le montant de ce rapprochement n'a pas été communiqué. Une relation qui ne s’arrête pas à un logo sur un maillot. Pour l’Olympique de Marseille, « il s’agit d’un partenariat unique avec une entreprise majeure du territoire qui intervient à un moment clé du projet du club ». Les relations se développeront aussi entre les fondations des deux partenaires.

Rodolphe Saadé et Pablo Longoria ont signé le partenariat qui engage la CMA CGM et l'OM. (Crédit : D. R)

Rachat du journal La Provence

Avant le foot, il y a eu la presse, autre domaine d'influence. En rachetant La Provence, l’armateur marseillais a fait une entrée remarquée dans l’univers des médias. Ce dernier a même un temps envisagé de racheter M6... Mais retournons avenue Salengro. « Quand j’ai appris que la Provence était en vente, journal que je lis tous les jours, je me suis dit que l’on ne pouvait pas voir les emplois transférés à Nice ou ailleurs. Il fallait les sauvegarder. On est en train de mettre en place une nouvelle équipe et on espère que tout ira pour le mieux », a répondu à la radio Rodolphe Saadé. Un rachat salué à son annonce par Philippe Korcia, le président de l’UPE 13 : «Nous voyons également dans ce projet la valeur de l’apport personnel de Rodolphe Saadé. Tout d’abord, la dynamique de réussite d’un groupe internationalement reconnu, mais aussi l’expérience des rachats d’entreprises effectués. Le volume des investissements déjà consentis par le groupe CMA CGM témoigne par ailleurs du réel attachement de Rodolphe Saadé à notre territoire ».

Depuis la CMA CGM a commencé à mettre en place une nouvelle direction. On y retrouve bien entendu des entrepreneurs marseillais : Jean-Emmanuel Sauvée, de la compagnie du Ponant à la présidence du conseil d’administration, ou dans ses membresJulie Davico-Pahin, présidente de la French Tech Aix-Marseille et ancienne journaliste, François Franceschi, ancien conseiller municipal de Marseille, Muriel Bernard-Reymond, directrice du Carburateur et Fabrice Necas, entrepreneur.

Bâtisseurs de deux tours sur la skyline

Mais à Marseille la présence de la CMA CGM est surtout matérialisée par une tour. Cet imposant immeuble de verre se voit depuis le large ou les collines. Imaginé par l’architecte Zaha Hadid, le siège de l’armateur, conçu comme un immeuble totem, est longtemps resté le phare du port avec ses 147 mètres de haut. Même aprés la Marseillaise, cet arc métallique demeure « le plus grand gratte-ciel de Marseille ». C'est écrit fièrement sur le site de la CMA CGM.

La tour CMA CGM et le chantier du Mirabeau, deux symbôles de la CMA CGM à Marseille.

Mais la CMA CGM ne s’est pas contentée de ce seul écrin sur la ligne d’horizon marseillaise. Lafamille Saadé, via Merit corporation a acquis en état futur d'achèvement le Mirabeau. La construction de cette nouvelle tour de bureau, située à Euroméditerranée, se termine. Cet immeuble de 21 800 m2 a été imaginé par l’architecte libanaise Hala Wardé. Avec ses 80 mètres de haut, il est moins ambitieux que la tour La Marseille ou la tour CMA CGM, mais il entend porter haut les couleurs de Marseille. Dans un entretien accordé dans notre « Guide immobilier pour les entreprises Aix-Marseille Paca »,Guillaume Béan, le directeur de la construction de la CMA CGM, rappelait que Le Mirabeau a été conçu comme « un outil d’attraction du territoire ». « Notre volonté est de commercialiser l’immeuble avec des entreprises non présentes sur le territoire, de grands groupes français et des entreprises internationales », explique-t-il dans ce guide.

CMA CGM, investisseur avec le campus Tangram

Deux tours et un campus… Dans les quartiers Sud de Marseille, la CMA CGM investit dans Tangram, son centre d’excellence de formation et d’innovation. Il se construit sur le site de 10 hectares de l’école nationale supérieure de la marine. Là aussi, CMA CGM a fait appel à un architecte prestigieux avec Jean-Michel Wilmotte. Si le montant total de l’investissement n’a pas été dévoilé, il dépasserait les 24 millions d’euros. Ce site de formation et de recherche place Marseille comme le «pôle mondial de développement de compétences de la CMA CGM » qui s’adresse « aux 3 000 collaborateurs du groupe à Marseille et aux plus de 100 000 à travers le monde, en présentiel ou en distanciel », avait expliqué la CMA CGM au lancement des travaux.

La CMA CGM à la barre d’une filière maritime décarbonée

Partenaire du monde économique

Discret dans les médias Rodolphe Saadé est présent dans le monde économique marseillais. Il participe régulièrement aux réunions de l’UPE 13. En septembre, il est intervenu lors du forum de rentrée du syndicat patronal, au stade vélodrome. Une prise de parole largement écoutée par les patrons marseillais. Il a aussi échangé avec Philippe Korcia dans une vidéo réalisée par l'UPE 13. Le président de l'UPE 13 y rappelle la force pour le territoire d'avoir une entreprise comme la CMA CGM.

La CMA CGM investit également dans certaines entreprises du territoire. C'est la cas avec Ombrea. Lors de sa levée de fonds, réalisée à l'autombe 2021, l'entreprise dirigée par Julie Davico-Pahin a accueilli dans ces nouveaux investisseurs la CMA CGM.

Top départ pour l'incubateur ZeBox

Mais c’est notamment à travers la création de Ze Box, en 2018, que la CMA CGM entend matérialiser son partenariat avec le monde économique. Pour l'instant situé dans l’immeuble Le Castel, cet incubateur accueille des startups « du monde entier venues développer leur potentiel ». « Avec Ze box, notre ambition est de faire venir en France les meilleures start-up du monde entier. Sa création à Marseille démontre aussi notre volonté forte de contribuer au développement économique de ce territoire », expliquait Rodolphe Saadé lors de sa création. Depuis Ze Box a essaimé dans d’autres villes.

Entreprise engagée avec sa fondation

Le Phare, développé dans le cadre de la Fondation CMA CGM. (Photo D.R.)

La CMA CGM a aussi développé depuis Marseille sa fondation, dont la direction est assurée par Tanya Saadé Zeeny.Elle intervient sur de nombreux dossiers hors de Marseille, notamment avec de l’aide alimentaire pour l’Ukraine, des projets éducatifs au Liban, etc… A Marseille, puis aux Antilles, elle a créé Le Phare qui s’engage notamment pour accompagner « la création entrepreneuriale et faire émerger des projets à fort impact social en faveur de l’éducation et de l’insertion professionnelle à Marseille ». Au delà de sa fondation, la CMA CGM s'est aussi engagée avec le Parc National des Calanques pour la revalorisation du sémaphore de Callelongue ou pour une opération de nettoyage en septembre 2022.

Relations avec l’enseignement supérieur

Avec Aix-Marseille Université, le groupe CMA CGM a créé la première Chaire universitaire du territoire dédiée à la santé. « Réalisée avec la Faculté des sciences médicales et paramédicales d’Aix-Marseille Université, la Chaire est destinée à soutenir des actions de recherche et de formation de l’Université sur les grands enjeux de santé publique, notamment la neurologie et l’oncologie », expliquait l’armateur dans un communiqué en mai 2022. « La pandémie a rappelé à quel point le rôle des professionnels de santé est important. Nous sommes donc fiers de les soutenir et d’accompagner leur action, à travers la création de la première Chaire de recherche médicale d’Aix-Marseille Université. Notre don sera au service de leur mission : former, réaliser des projets de recherche, soigner et améliorer la qualité de vie des patients », avait déclaré Rodolphe Saadé à cette occasion.

Une grande réussite oblige... Quarante ans aprés sa création l'armateur marseillais ne se contente pas de développer sa flotte, d'investir dans les transports aériens ou la logistique. Ses bénéfices, qui font tant parler, lui permettent d'investir à Marseille et d'en devenir un des acteurs économiques les plus influents.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?