Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

Comment j'ai fait pour… passer du spectacle à l'entreprise

le - - Economie

Comment j'ai fait pour… passer du spectacle à l'entreprise
D.R. - Richard Saint-Martin, fondateur de Charge Phone.

Régisseur général dans l'événementiel et le spectacle, Richard Saint-Martin a changé de vie pour se lancer dans l'aventure entrepreneuriale. Après deux années « d'apprentissage », le fondateur de Charge Phone est prêt à commercialiser la station professionnelle de recharge de téléphone (30 % en seulement quinze minutes) qu'il a conçue.

« L'idée du concept de Charge Phone m'est venue au Festival d'Avignon où je produisais un spectacle. Le soir, je vais au restaurant. Ma batterie de téléphone étant vide, je demande au restaurateur s'il est possible de le recharger. Il accepte avec un soupir et le place derrière le comptoir auprès d'autres téléphones au-dessus desquels passent les verres et les assiettes. Et là, j'ai eu un flash, celui d'inventer un système de station de recharge blanc, à LED, avec du plexiglas et gratuit. Et c'est comme ça qu'il est aujourd'hui. Je parle de mon idée à un ami entrepreneur avec lequel nous avons réalisé des plans et un prototype. C'est resté dans un tiroir durant deux ans jusqu'à ce qu'un de mes clients de l'événementiel me propose de mettre le prototype en application sur un stand de la Foire de Marseille et ça a eu du succès. C'était il y a deux ans. Chaque fois que je produisais un spectacle, j'apportais gracieusement des prototypes en tenant compte des remarques qu'on me faisait pour améliorer et sécuriser le produit. Comme les retours étaient de plus en plus positifs, qu'il y avait une réelle reconnaissance de l'intérêt du chargeur, j'ai commencé à lever le pied en tant que régisseur et à travailler avec un commercial. Même si, avant le business, c'est le service qui m'anime tous les jours, l'argent étant la deuxième intention.

Laurence, mon épouse, et moi sommes associés. J'ai créé le prototype sur nos fonds propres pendant 18 mois. Si je devais définir mon parcours, je dirais que c'est l'apprentissage de la patience, de l'acceptation, de la gestion de ses émotions. Grâce à tous ces freins, je peux remercier les institutions, les banques, et tous les acteurs de la création. Quand on crée à 48 ans, on pense qu'on sait tout, alors qu'être entrepreneur, ça s'apprend et c'est aussi beaucoup de joie. Chaque obstacle n'est pas un mur, mais une redirection. Maintenant, je suis vraiment prêt à porter ce concept en toute conscience, en sachant et en restant qui je suis.

Le modèle financier que nous avons choisi est la location financière*. La clientèle ciblée : le commerce de proximité pour lequel nous avons créé une application de géolocalisation et une signalétique de vitrine, les professionnels et institutionnels (centres médicaux, mairies, etc. et le graal, les urgences des hôpitaux) et l'événementiel (salons, soirées privées, mariages, etc.). »

* La location financière est une sorte de location longue durée d'un bien par une entreprise sans option d'achat.

En bref




Martine Debette
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer