AccueilEconomieComment j'ai fait pour... innover

Série de l'été Comment j'ai fait pour... innover

Rencontre avec Julie Davico-Pahin, âgée de 25 ans, qui, avec son père, a mis au point un système d'ombrières intelligentes sur mesure afin d'ombrager les cultures au degré près. Objectif : aider les agriculteurs à maintenir leurs productions malgré les aléas météorologiques qui mettent en péril leur activité.
Comment j'ai fait pour... innover

Economie Publié le , par

« A l'été 2016, après un épisode de sécheresse très important qui a fait perdre à mon père, Christian, 25 % de sa production, il a une fois de plus constaté les effets du changement climatique. Un constat partagé par l'ensemble de ses confrères. Horticulteur depuis 30 ans, il s'est dit qu'il était urgent de construire une alternative. Alors, il a imaginé ce système d'ombrières. En septembre 2016, il m'en a parlé et m'a proposé de monter une entreprise ensemble. Un mois plus tard, nous avons déposé les statuts et, en décembre, notre premier brevet. En janvier 2017, nous avions des bureaux à la pépinière CleanTech et tout s'est enchaîné très vite. Pendant six mois, j'ai conservé mon travail de journaliste à Paris, réservant les soirs et les week-ends à Agrivolta[renommée Ombrea depuis mai 2018, NDLR]. En mai 2017, j'ai démissionné pour que nous puissions travailler tous les deux à temps complet et vraiment accélérer le projet.

Depuis, nous connaissons une belle croissance. Nous avons la chance d'être soutenus par un écosystème dynamique : la pépinière CleanTech, les pôles de compétitivité locaux (Capenergies, Ea éco-entreprises), la région Paca, la métropole, la French Tech. Puis la KIC-Climat, un accélérateur de l'Union européenne qui donne un gros coup de pouce financier et un accompagnement privilégié aux start-up à forte valeur ajoutée liées à l'environnement. Sur la partie technique, nous avons noué un partenariat d'étude sur la pivoine avec l'institut national de recherche sur l'horticulture Astredhor*.

Et notre ombrière ? C'est un outil de régulation climatique. Placé au-dessus des cultures, le système s'ouvre et se referme pour créer un microclimat idéal à l'échelle de la parcelle et adapté à chaque culture qui sera traitée. Une dizaine de capteurs mesurent en temps réel toutes les informations météo (températures, le degré d'humidité, lumière, vitesse du vent, etc.) qui sont analysées par notre logiciel - adapté selon les cultures. Grâce à de l'intelligence artificielle et des objectifs que nous aurons fixés, ce logiciel jugera s'il est pertinent ou non d'ouvrir l'ombrière et à quel degré. L'idée est d'aller au plus près des besoins de chaque plante et de les adapter au climat qu'il y a autour pour leur offrir une existence plus belle, de meilleure qualité et de meilleure quantité. »

* Association nationale des structures d'expérimentation et de démonstration en horticulture.

Chaque semaine, dans l'édition hebdomadaire des Nouvelles Publications, retrouvez notre rubrique "Comment j'ai fait pour...". Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnements (à partir de 55€/an).​

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?