Fermer la publicité

Série de l'été Comment j'ai fait pour... impliquer les salariés dans une démarche RSE

le - - Economie

Comment j'ai fait pour... impliquer les salariés dans une démarche RSE
D.R. - Kaporal a reçu cette année le prix Michael Page/ANDRH Ressources humaines Grand Sud, pour sa démarche RSE.

Emmanuelle Germani dirige les ressources humaines chez Kaporal. Une création de poste qui lui a offert la liberté d'y apporter une dimension RSE et qui a déjà porté ses fruits. Kaporal a reçu cette année le prix Michael Page/ANDRH Ressources humaines Grand Sud, pour sa « démarche RSE pragmatique et concrète, vecteur de cohésion et d'employee advocacy ».

« Je suis arrivée chez Kaporal en 2013, suite au rachat de l'entreprise par le fonds d'investissement TowerBrook. Si au départ Kaporal fonctionnait en mode start-up, à ce moment-là, il y a eu une volonté de créer une direction RH. Je n'ai reçu aucune directive pour apporter une dimension RSE [Responsabilité sociétale de l'entreprise, NDLR] à l'entreprise. Ma feuille de route était de mettre en place le service. Mais étant moi-même sensibilisée à la question, j'ai rapidement impliqué les 150 salariés du siège social marseillais aux Arnavaux.

Plutôt que de longs discours, j'ai pris le parti de mettre en place des actions concrètes pour les amener à cette démarche. Par exemple, je n'ai jamais utilisé l'acronyme RSE. J'ai préféré créer des initiatives autour du handicap, du recyclage, de l'environnement, sur la base bien sûr du volontariat. Cet esprit feel good crée une cohésion et colle parfaitement aux valeurs de l'entreprise.

Engagement citoyen

D'ailleurs, des salariés se sont à leur tour approprié la RSE et m'ont proposé des idées, à l'image de Kaporal Ekolo, une initiative collaborative qui développe des actions écologiques et sociales responsables dans l'entreprise. Ce sont bien sûr des actions modestes, mais cela apporte à tous une fierté d'appartenance à la marque. La directrice générale, Laurence Paganini, soutient totalement cette implication. Je fais partie du comité de direction et sans cet appui, rien ne serait possible. Car même si la priorité reste au business, les salariés impliqués dégagent chaque mois quelques heures pour s'impliquer dans les missions qui les sensibilisent. C'est encore un peu tôt pour savoir si en termes d'absentéisme, de maladie, de turnover, cette politique a des retombées positives sur la masse salariale. Nous verrons cela une fois que nous aurons stabilisé et consolidé les actions que nous menons depuis deux ans.

Notre objectif n'est pas de viser les 100 % d'implication, mais je pense qu'au fil du temps, de plus en plus se sentiront concernés. Nos collectes de vêtements, de bouchons de bouteille en plastique, comme la mise en place de gobelets en plastique permettent une sensibilisation au quotidien. L'engagement citoyen a toute sa place dans l'entreprise. »




Alexandra Zilbermann
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer