Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

Série de l'été Comment j'ai fait pour... développer le tourisme industriel

le - - Economie

Comment j'ai fait pour... développer le tourisme industriel
J.-C. Barla - "A la base, les visites relèvent de la communication externe mais leur impact est réel en interne", indique Bérenger Saltel-Pongy, responsable communication d'EveRé.

Bérenger Saltel-Pongy est responsable communication d'EveRé, situé dans la zone industrielle de Fos-sur-Mer. Il explique comment l'exploitant du centre de tri, valorisation et méthanisation de déchets ménagers a développé les visites du lieu afin de sensibiliser les visiteurs à leurs métiers ainsi qu'à la question du tri.

« EveRé a entamé en 2010 pour vingt ans l'exploitation du centre de tri, valorisation et méthanisation de déchets ménagers des 18 communes de l'ex-communauté urbaine Marseille Provence Métropole, aujourd'hui dans la métropole Aix-Marseille Provence. Il reçoit 400 à 410 000 tonnes d'ordures dont 75 % font l'objet d'une valorisation énergétique et 25 % d'une méthanisation. Dès l'origine, ce site a été conçu pour recevoir des groupes et des visiteurs individuels. Une longue passerelle en bois a été intégrée dans son architecture afin de permettre la découverte de l'ensemble des bâtiments, des équipements et du cheminement des ordures depuis leur réception par train. Dans la foulée de l'ouverture, nous sommes allés à la rencontre des écoles, collèges, lycées et établissements d'enseignement supérieur pour proposer la venue d'élèves à partir du CM1 et d'étudiants.

Depuis 2010, plus de 5 000 personnes ont été reçues. Lorsqu'elles arrivent, généralement, elles ignorent ou méconnaissent l'étendue de nos activités. Les membres d'associations environnementales ou de riverains expriment, eux, des inquiétudes légitimes. A nos yeux, le devenir des déchets constitue un sujet commun à partager. Nous expliquons donc comment nous l'abordons en montrant notre réalité. Au fil du temps, cette ouverture de l'usine au public s'est avérée notre meilleur relais de communication. A l'issue du passage, nous procédons à une enquête de satisfaction : 95 % des visiteurs affirment mieux appréhender notre rôle et admettent que leur image du site a changé. EveRé est désormais dans le Guide du routard, "La visite d'entreprise en Provence-Alpes-Côte d'Azur".

Un impact réel en interne

Notre démarche pédagogique va cependant plus loin. Nous avons ainsi aménagé une salle d'accueil pour projeter un film de présentation où chaque installation évoquée s'illumine sur une maquette. Nous y exposons également différents types de déchets, sorte de "déchethèque" qui nous permet de détailler les enjeux d'un tri soigné. Parfois, après avoir vu nos machines de tri, certains déduisent qu'ils n'ont plus à le faire chez eux alors que le meilleur tri commence chez soi en adoptant les bons gestes ! Pour encourager la responsabilisation, nous nous appuyons sur des jeux collectifs, des outils de médiation, des plaquettes… Les échanges sont souvent très riches. Les jeunes sont très curieux, les bénévoles d'associations, animés par leur passion pour l'environnement, osent des questions très poussées sur la prévention, sur la philosophie même du traitement de déchets… Nous nous nourrissons de leurs perceptions.

Nos salariés sont bien évidemment sensibilisés à l'intérêt d'ouvrir ainsi nos portes puisque cette diffusion de la connaissance contribue à la valorisation de leur métier, de leur rôle au service de la population. A la base, les visites relèvent de la communication externe mais leur impact est réel en interne. Chaque année, la journée consacrée aux familles et proches de nos 150 employés remporte d'ailleurs toujours beaucoup de succès. Quant aux personnes qui n'ont toujours pas voulu découvrir le site parce qu'elles s'en font une image préconçue, elles restent bienvenues. Nous n'avons vraiment rien à cacher comme le prouve aussi la mise en ligne mensuelle sur Internet de tous nos résultats de suivi environnemental. Les mentalités évoluent quand on prend la peine de connaître notre fonctionnement. »




J.-C. Barla
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer