AccueilEconomieCinq entreprises récompensées au Prix de l'Entrepreneur Sud-Est

Cinq entreprises récompensées au Prix de l'Entrepreneur Sud-Est

La 30e édition du Prix de l'Entrepreneur de l'année, organisée par EY, s'est déroulée le 28 septembre 2022, à Marseille. Cinq prix ont été décernés dont le Prix Entrepreneur de l'année pour le Sud-Est remis à Roland Gomez, président de Proman.
Roland Gomez, directeur Proman et Sylviane Cambreal-Petit, directrice HSBC.
J.-P. Enaut - Roland Gomez, directeur Proman et Sylviane Cambreal-Petit, directrice HSBC.

Economie Publié le ,

« Malgré la pandémie et ses conséquences économiques, les dirigeants se sont montrés toujours plus audacieux, résilients, agiles et innovants », a estimé Camille de Guillebon, associé et leader Région France Sud-Est du groupe EY, lors de la 30e cérémonie de remise des Prix de l'Entrepreneur de l'année. Marseille représentait la 5e étape de cette opération qui se tient sur le territoire national. Ce sont en fait 300 candidats qui étaient en lice dont 30 sur le Sud-Est. « C'est un panel unique d'excellence entrepreneuriale avec des qualités d'agilité, d'audace et des capacités à innover et à rebondir », a-t-il souligné. C'est à partir d'un audit et du vote d'un jury que les cinq lauréats ont été choisis.

Tous Acteurs, collectif d’entrepreneurs d'Aix-Marseille, interpelle les futurs députés

Le premier prix a été remis à Sébastien Lovy, PDG d'Intermédical Group, situé à Hyères (Var). « Mon père, Robert Lovy, m'a fait confiance et m'a donné les rênes », a-t-il précisé. Spécialisé dans la vente de produits pharmaceutiques et de dispositifs médicaux, le groupe qui compte désormais 200 salariés est structuré autour de trois activités, l'export, la répartition sur le marché national et l'officine. « Notre statut d'entreprise à mission nous a aidés à restructurer notre optimisation », a-t-il confié. Le second prix a été attribué à Claire Grolleau, présidente de l'association Label Vie pour son engagement sociétal. Depuis 1998, elle développe une démarche innovante d'accompagnement au changement. « Nous avons identifié les crèches comme des lieux de vie exemplaires pour amorcer la transition écologique et sociale avec des impacts pour les adultes (professionnels et parents) et les enfants », explique-t-elle. En 2019, Claire Grolleau crée l'association pour accompagner les organisations dans leur transformation économique avec le label Ecolocrèche. Avec une dizaine de crèches au départ, ce sont près de 800 à ce jour. « Nous désirons changer d'échelle pour opérer cette mutation », a évoqué Claire Grolleau, lauréate d'un contrat d'impact lancé par l'Ademe.

Cohen-De-Guillebon-lipuma

Charles Cohen, PDG de Bodyguard, Camille de Guillebon, associé et leader Région France Sud-Est du groupe EY et Justine Lipuma, présidente et cofondatrice Mycophyto. (Crédit : J-P. Enaut)

Leader du travail temporaire

Le prix de la start-up a été décerné à Justine Lipuma, présidente et cofondatrice de Mycophyto, une jeune pousse, créée en 2017 à Sophia Antipolis, qui révolutionne l'agriculture. « Nous proposons une alternative verte aux engrais chimiques basée sur la mycorhization ciblée», explique la jeune docteure en microbiologie. Après une levée de fonds d'1,4 M€ auprès d'investisseurs publics et privés, elle déploie un programme ambitieux afin de devenir le leader de ce marché en 2025.

Roland Gomez, un entrepreneur autodidacte et engagé

Autre parcours, celui de Charles Cohen, autodidacte, âgé de 26 ans, créateur et président de Bodyguard et lauréat de la scale-up de l'année. « J'ai fondé en 2017 cette start-up spécialisée dans la cyberharcèlement qui, grâce à son intelligence artificielle, modère en temps réel les contenus haineux et polluants sur Internet », a-t-il évoqué. Enfin, le prix de l'Entrepreneur de l'année a été attribué à Roland Gomez, directeur général de Proman, société créée en 1990. Après 25 ans à la tête de cette PME spécialisée dans le travail temporaire, Roland Gomez a passé la main à son fils. « Nous avons comme objectif de grandir et nous avons fait pour cela l'acquisition de sociétés indépendantes et familiales », a-t-il précisé. Son chiffre d'affaires a été multiplié par sept entre 2010 et 2021, passant de 440 M€ à 2 900 M€. Grâce à ces résultats, Proman se positionne comme le numéro un français des indépendants et le 4e du travail temporaire en Europe. Les cinq lauréats concourront ensuite, pour la cérémonie nationale qui se tiendra le 29 octobre, salle Pleyel, à Paris.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?