Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

Artisan Christophe Page : la joaillerie à l'état pur

le - - Economie

Christophe Page : la joaillerie à l'état pur
D.R. - Faire réaliser le modèle de ses rêves ne coûte pas plus cher qu'acheter un modèle de grandes marques.

Christophe et Nathalie Page ont ouvert une bijouterie au cœur de Marseille. Ils proposent leur collection de bijoux mais peuvent aussi vous conseiller et réaliser le modèle de vos rêves.

« Contrairement aux apparences, demander à un artisan créateur de bijoux de vous réaliser le modèle de vos rêves ne coûte pas plus cher qu'acheter un modèle de grandes marques. Bien au contraire. Nous ne vous ferons payer que la matière première, la main-d'œuvre et la création. Chez nous, il n'y a pas de campagnes publicitaires avec des acteurs ou comédiens ! » Tout est dit ou presque avec ces quelques mots prononcés par Nathalie Page. Avec son mari artisan créateur de bijoux, ils ont ouvert en 2007, dans le cœur de Marseille, « une bijouterie dans laquelle vous ne trouverez que la marque Page ».

Tout est fait sur place par les mains expertes de Christophe Page, depuis son atelier visible dès l'entrée de la bijouterie. Reste à choisir parmi le vaste choix de bagues, collier, boucles d'oreilles…

Valeur financière et/ou symbolique

Les clients ayant une idée bien précise du bijou de leurs rêves peuvent également demander au propriétaire des lieux qu'il le réalise. Pour cela, il suffit de prendre un rendez-vous à la boutique. Un dessin sera alors réalisé et des conseils seront apportés. « Parfois, les envies des clients doivent être légèrement modifiées. Il faut savoir dire "non" en pensant à la fois à l'esthétisme et à la solidité de l'ensemble », explique Nathalie Page. Il est également possible d'apporter des bijoux non utilisés et d'en faire fondre une partie pour récupérer de la matière première, de réutiliser une pierre dans le nouveau modèle etc.

Les bijoux anciens peuvent aussi être montrés à la bijouterie. « Certains ont une véritable valeur financière, d'autres ont une valeur symbolique inestimable. Dans tous les cas, rares sont les personnes qui souhaitent s'en séparer », estime Nathalie Page. L'idée est plutôt de les réparer, de leur apporter une seconde jeunesse.




Caroline Dupuy
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer