AccueilDroit et ChiffreChristian Rousse, président de Marseille Médiation : "Les PME doivent découvrir la médiation"

Christian Rousse, président de Marseille Médiation : "Les PME doivent découvrir la médiation"

Maître Christian Rousse est le nouveau président de Marseille Médiation, association créée en 2011, membre de la FFCM (Fédération française des centres de médiation) composé de médiateurs certifiés. Il entend faire découvrir cette forme de règlement des conflits aux entreprises.
Christian Rousse, président de Marseille Médiation :
F. Delmonte - Me Christian Rousse est le nouveau président de Marseille Médiation

Droit et Chiffre Publié le ,

Les Nouvelles Publications : Vous êtes avocat, spécialisé dans le droit immobilier et le droit du travail. Quand et comment avez-vous commencé à vous intéresser à la médiation ?
Christian Rousse : Il y a un peu plus de six ans, je me suis dit qu’il fallait trouver d’autres moyens que des procès pour résoudre les conflits entre les personnes et les entreprises. Alors que la vocation de l’avocat est de conseiller et d’aider à résoudre les conflits de ses clients, on constate dans la pratique que si l’avocat commence souvent par une recherche de négociation, le plus souvent tout finit par un procès. C’était intéressant de réfléchir à de nouvelles méthodes pour sortir des conflits de position. J’ai commencé à me former à des techniques de négociation et de médiation grâce à Aix Médiation (centre de médiation et de formation FFCM) avec des avocats et d’autres professionnels dans le cadre d’une formation de base de 56 heures, puis un diplôme universitaire de 200 heures avec la faculté d’Aix-en-Provence.
J’ai été passionné par ce que j’ai appris.

Qu’est-ce que la médiation ?
Tout simplement de la négociation assistée par un tiers, le médiateur, qui en garantit le succès par sa neutralité, son impartialité et le cadre strictement confidentiel, ce qui est fondamental.

Qui peut être concerné par la médiation ?
La médiation est transversale. Elle touche tous les domaines du droit. A Marseille Médiation, nous traitons tous types de dossiers : des successions, des conflits de voisinage, des droits intellectuels, de l’immobilier, des litiges interentreprises (conflits commerciaux, créances) ou intra-entreprise (salariés, associés), etc.

Quels sont les avantages de la médiation ?
Les procès sont longs et coûteux, le temps judiciaire n’est pas celui des affaires, et on n’en connaît ni la date de fin, ni le résultat qui est aléatoire. Avec la médiation, on part dans un processus de trois à six mois. Le coût est moins lourd et on peut le définir plus facilement à l’avance. L’intérêt de la médiation est que ce sont les parties, elles-mêmes, qui trouvent leurs solutions aidées par le médiateur, conseillées et accompagnées par leurs avocats pour rédiger un accord satisfaisant/satisfaisant.

Que voulez-vous faire à la tête de Marseille Médiation ?
La richesse d’un centre comme Marseille Médiation, c’est qu’il est composé de manière équivalente de médiateurs issus de différents champs professionnels qui ne sont pas avocats et d’avocats devenus médiateurs. Je souhaite valoriser cet exceptionnel avantage qui permet, par exemple, à Marseille Médiation de nommer des co-médiateurs d’origines et de compétences différentes adaptés au type de conflit qui leur est soumis.
Je souhaite développer la médiation conventionnelle et la faire mieux connaître par le monde de l’entreprise.

Il y a un travail de prosélytisme à faire et les avocats ont à inclure des clauses de médiation dans les contrats qu’ils rédigent pour leurs clients entrepreneurs. En effet, si les grandes entreprises pratiquent déjà la médiation car elles l’ont essayée et en ont évalué les avantages, les PME et TPE doivent la découvrir.

La médiation est-elle adaptée au monde de l’entreprise ?
La médiation a sa place dans le monde de l’entreprise, lorsque le conflit a éclaté, mais aussi avant la crise, notamment pour anticiper les difficultés internes, ou sortir d’une situation où la communication est difficile. Les entreprises peuvent faire appel à un médiateur qui connaît leur domaine d’activité ou juridique. Avec ses techniques de médiation, il aura une manière différente d’aborder les problèmes.

Quel est l’avenir de la médiation ?
Les décisions des tribunaux ou des cours comme les sentences arbitrales, parce qu’elles tranchent en faveur de l’un ou l’autre, laissent souvent un goût amer.

Les accords de médiation sont satisfaisants pour les deux parties, à qui donnez-vous le plus bel avenir ?
Le barreau de Marseille l’a compris et entend aider les avocats à développer plus largement les MARD (Modes amiables de résolution des différends, NDLR), médiation, conciliation, procédure participative qui sont tous des créations législatives récentes.

Quelles sont les relations entre un médiateur et un avocat ?
Elles sont ne peuvent être que bonnes !
L’avocat accompagne son client à la médiation. Il va ainsi renforcer la qualité de la médiation dans le cadre d’une relation avec son client plus forte. Avocat et médiateur sont complémentaires.

C’est-à-dire ?
Dans une médiation, un dialogue plus fort se crée entre l’avocat et son client, parce que plus profond. On va rechercher à mieux comprendre la clef de ce qui bloque et qui est tout ce que le droit ne règle pas : les besoins et intérêts du client, les raisons véritables de la rupture du lien.
Le médiateur va faciliter ce dialogue, les parties et les avocats y contribuent au bénéfice de chacun.

Quels autres projets voulez-vous mener au sein de Marseille Médiation ?
Tout d’abord, la refonte du site Internet. Il est en train d’être refait. Nous allons également à la rencontre des organismes représentatifs des entreprises et du monde économique pour mieux faire connaître la médiation en entreprise.

Pour contacter Marseille Médiation : mediationmarseille@gmail.com.

Médiation judiciaire et médiation conventionnelle

La médiation judiciaire est celle ordonnée par un juge quand les parties sont d’accord. Un juge ne peut pas les forcer à aller vers la médiation. Tout a commencé avec la médiation judiciaire inscrite dans le Code civil en 1995. Entre 2015 et 2016, le législateur a étendu les modes amiables de règlement de conflits à tous le domaines judiciaires, y compris les procès administratifs.

La médiation conventionnelle est décidée en dehors de tout procès, ou alors pendant le procès, mais sans l’aide du juge, ou alors parce qu’il y a une clause de médiation dans le contrat.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?