AccueilEconomieChocolaterie Nostradamus : toujours entre de bonnes mains

artisan Chocolaterie Nostradamus : toujours entre de bonnes mains

Depuis un an, Hortense Dauvergne est à la tête de cette réputée chocolaterie à Salon-de-Provence. Un choix évident mais pas si simple pour cette artisane qui travaillait il y a peu dans l'aéronautique.
Chocolaterie Nostradamus : toujours entre de bonnes mains

Economie Publié le ,

Hortense Dauvergne exerçait, lors de sa précédente vie professionnelle, dans l'aéronautique. Elle n'a pas hésité, dans le cadre d'une reconversion professionnelle, à suivre un CAP de chocolatier au Centre de formation d'apprentis du Beausset (Var) puis à prendre la tête d'une chocolaterie. "A Salon-de-Provence, la chocolaterie Nostradamus est une institution. Lorsque j'ai su qu'elle était à vendre je me suis décidée à sauter le pas". Cela fait un an. Si des travaux et des aménagements ont été effectués, les produits proposés restent les mêmes ainsi que la qualité de ces derniers. "On ne change pas quelque chose qui plaît et qui perdure depuis des années", estime ainsi l'artisane.

Large choix de contenants

La chocolaterie Nostradamus propose ses fabrications artisanales de bonbons de chocolat, (chocolat blanc, au lait et noir) mais aussi des crèmes glacées, de la confiserie (pâtes de fruits, nougat…) et toute une gamme de dragées. "La confection de nos produits respectent des recettes anciennes et est unique. Nous disposons d'un réel savoir-faire", précise Hortense Dauvergne. Et d'ajouter, "nous réalisons également un large choix de contenants pour mettre en valeur nos produits : bouteille de champagne, boule de pétanque, chaussure, sac à main... Le tout en chocolat."

Pouvoir compter sur la ​CMA​

De cette aventure, loin d'être évidente encore aujourd'hui (son mari l'aide mais est resté salarié pour assurer les finances du foyer) elle se souvient des nombreuses mains tendues. A commencer par celles de la Chambre de métiers et de l'artisanat (CMA). "J'ai la chance d'être juste à côté d'elle, à Salon-de-Provence. Je n'hésite pas à demander des conseils. La CMA m'a notamment aidée à trouver un apprenti. En fait, dès que j'ai une question, quelque chose à demander, j'expose ma situation. Les personnes présentes me répondent toujours et trouvent la solution à mon problème. C'est bon de savoir que je peux compter sur eux", avoue Hortense Dauvergne.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?