AccueilEconomieChangement de gouvernance chez Global EcoPower

carnet Changement de gouvernance chez Global EcoPower

Jean-Marie Santander laisse la présidence à Philippe Destenbert qui va engager un audit sur les comptes du groupe, spécialisé dans les complexes à énergie positive renouvelable.

Economie Publié le ,

Les comptes annuels au 31 décembre 2019 du groupe Global EcoPower (GEP), implanté à Meyreuil (13), ne seront pas publiés tout de suite. A la suite d'un conseil d'administration tenu le 15 juillet, des bouleversements sont intervenus dans la gouvernance de l'entreprise, Jean-Marie Santander, son président, a présenté sa démission, après avoir été interrogé sur « un certain nombre d'imprécisions techniques et comptables ». Philippe Destenbert qui a été, entre autres, par le passé dirigeant de Mirion Technologies (ex-MGP Instruments) à Lamanon (13) et des Moteurs Baudouin à Cassis (13) et occupait le poste de vice-président de GEP a accepté de lui succéder.

Le nouveau président a immédiatement sollicité « l'autorisation de lancer pour fin août un audit afin d'avoir une image précise de la situation de la société et de la gestion précédente, ce que le conseil a approuvé ». Il a souhaité également demander la suspension du cours de bourse dans l'attente des résultats de l'audit. Quelques jours plus tôt, le groupe s'était félicité de l'acquisition des actifs stratégiques de la société bretonne TAM et de sa marque CYANE « pour sécuriser et accélérer son déploiement dans la production de spiruline et de phycocyanine ». Il développe deux projets de production dans l'Aude (spiruline de l'Hers à Payra-sur-l'Hers) et en Maine-et-Loire (spiruline d'Anjou à Bourgneuf-en-Mauges).

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?