AccueilEconomieCGPME 13 : Un plan pour booster l'essor des TPE/PME

CGPME 13 : Un plan pour booster l'essor des TPE/PME

Le président de la CGPME 13 Alain Gargani a dévoilé en avant-première à la presse, le 24 septembre à Marseille, un « Plan TPE PME pour l'économie et l'emploi ». Il répertorie dix projets en faveur de « l'essor économique des entreprises ». Un ambitieux plan de bataille que la CGPME va désormais promouvoir auprès des politiques.
CGPME 13 : Un plan pour booster l'essor des TPE/PME
D.R. - Alain Gargani, président de la CGPME 13 a présenté à la presse le Plan TPE PME pour l'économie et l'emploi

Economie Publié le ,

« Notre quotidien, ce ne sont pas les grandes annonces, c’est faire vivre notre entreprise » : tout est parti de ce constat, livré sans détour par AlainGargani, président de la CGPME 13*. Fidèle à cet ADN, la seule organisation patronale qui représente les TPE/PME (79,8% du tissu économique hexagonal) a lancé, il y a plusieurs mois, une grande enquête auprès de ses quelque 7.000 adhérents dans les Bouches-du-Rhône. L’objectif ? Connaître les préoccupations quotidiennes des patrons de PME dans la conduite de leur entreprise. Forts de ces retours, une vingtaine de chefs d’entreprise ont alors planché sur « des pistes d’avancée ». Et ont ainsi élaboré un « Plan TPEPME pour l’économie et l’emploi » qui vise à booster « l’essor économique des entreprises ». « On a modélisé 10 projets qu’on a commencé à distiller auprès des politiques afin qu’ils aient envie de porter l’économie à bout bras », résume AlainGargani.

Dévoilé en avant-première à la presse le 24 septembre à Marseille, cet ambitieux programme est déployé sur 5 grands thèmes : alléger les formalités, faciliter le financement de la trésorerie de l’entreprise, faciliter la reprise d’entreprises, lever les freins à l’emploi et développer l’activité. Il répertorie à la fois « de vraies innovations », mais aussi des solutions que la CGPME 13 a expérimentées avec succès à son échelle, et pour lesquelles elle souhaite désormais « transmettre » son savoir-faire.

La « Maison de l’économie », un guichet unique pour les formalités

En « priorité n°1 » figure la création d’une « Maison de l’économie ».

« Depuis des années, les chefs d’entreprise rêvent d’un guichet unique. Cette Maison de l’économie, au plus près des territoires, accueillerait le chef d’entreprise et organiserait des rendez-vous avec l’Urssaf, le RSI**, les banquiers, avocats… », explique Alain Gargani.

Une proposition qui aurait été bien accueillie par l’Urssaf, le RSI et nombre de mairies. Le président de la CGPME 13 assure même que deux d’entre elles, celles d’Aubagne et des 6e/8e arrondissements de Marseille, sont « dans les starting-blocks » pour mettre en place une Maison de l’économie sur leur territoire.

La deuxième priorité touche au financement de la trésorerie de l’entreprise, ce « matelas » sans qui « la machine s’enraye », dixit Antoine Nadot, président de la commission finances au sein de la CGPME 13. Or, trois quarts des patrons de PME disent rencontrer des difficultés pour obtenir des financements. Et quand le banquier est enclin à les suivre, il exige que « le chef d’entreprise engage son patrimoine », une solution dont la CGPME 13 ne veut plus. Pour y remédier, l’organisation patronale demande aux institutions de dégager « des fonds pour garantir les prêts de trésorerie des chefs d’entreprise ». Une proposition qui, selon Alain Gargani, a reçu « un vrai écho favorable ».

La Région, la « cible principale »

L’emploi constitue la 3e grande priorité de ce plan de bataille. Pour favoriser les embauches, la CGPME 13 accompagne déjà des chefs d’entreprise « dans la définition du profil recherché, puis dans les entretiens afin de les aider à faire le bon choix ». Elle a aussi mis en place depuis 6 ans un dispositif qui facilite les transmissions d’entreprise « en toute confidentialité ». Deux solutions expérimentées avec succès qu’elle souhaite voir déployées à plus grande échelle.

Reste désormais à convaincre les politiques de s’emparer de cette feuille de route. Si Alain Gargani explique viser « tous les étages » institutionnels, de la commune au Département en passant par les communautés d’agglomération et la Métropole, c’est bel et bien la Région qui constitue sa « cible principale » car « c’est elle qui récupérera la compétence économique ».

« Nous aimerions que les candidats aux Régionales se saisissent de ces sujets où vont les préoccupations des chefs d’entreprise », insiste le président de la CGPME 13.

* Confédération générale des petites et moyennes entreprises.
** Régime social des indépendants.

Le Plan TPE/PME pour l'économie et l'emploi :

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?