AccueilEconomieCEA Cadarache : les microalgues vont refleurir la Cité des Energies

CEA Cadarache : les microalgues vont refleurir la Cité des Energies

Un bâtiment de plus de 8 000 m2 commence à s'élever au CEA Cadarache. Il rassemblera tous les personnels et installations de recherche en microalgues actuellement disséminés sur le site.
CEA Cadarache : les microalgues vont refleurir la Cité des Energies
J.-C. Barla - Le futur Institut de Biosciences et Biotechnologies d'Aix-Marseille (BIAM) devrait être livré ce printemps.

Economie Publié le ,

L'immeuble, en cours de construction, devrait être livré ce printemps et il va changer la vie des équipes de recherches du CEA (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives) Cadarache concentrées sur les potentialités des microalgues. L'Institut de biosciences et biotechnologies d'Aix-Marseille (BIAM) va rassembler des activités jusqu'alors réparties sur douze bâtiments d'une quarantaine d'années. Il occupera plus de 8 000 m2 sur trois niveaux de laboratoires, plateformes technologiques, équipements et espaces de vie et pourra recevoir 200 personnes.

« En termes de superficie, ce sera moins que maintenant, mais nous allons gagner en fonctionnalité, confort, mutualisation et conditions de travail pour couvrir toute la chaîne de valeur dans le domaine des micro-organismes, végétaux et microalgues, explique le directeur de recherches du BIAM, David Pignol. Etant positionné sur la Cité des Energies, à l'extérieur de l'enceinte du CEA, il abritera une halle technologique et permettra d'accueillir des chercheurs d'autres équipes et unités ainsi que des start-up et des entreprises sur une zone partenariale de recherche et développement d'environ 1 400 m2, séparée de la recherche fondamentale. »

Une salle de conférences est également prévue sur 400 m2.

Outil de recherche à vocation internationale

Le chantier est assuré en maîtrise d'ouvrage par le CEA, sous la supervision de Cyrille Forestier, chef de projet. L'édifice a été dessiné par l'architecte Frédéric Perasso et mobilise plusieurs sociétés en études (Socotec, Sofresid, BET Usclat…) et réalisation (SPIE Batignolles Valerian & Colas, Eiffage Construction, Arbonis, Actemium, Schneider, Epsys, SNEF, Engie Solutions/D3E, Ferraro, Froids et Mesures…). Pour Juliette Imbach, directrice de la recherche technologique du CEA en région sud, « il va être un levier majeur pour développer des bioprocédés innovants sur des molécules à forte valeur ajoutée pour différentes applications cosmétiques, nutraceutiques, bioplastiques et dans les biocarburants ». Le CEA travaille notamment avec Total sur un programme commun de recherche visant à sélectionner et valoriser les meilleures souches de microalgues en vue d'une exploitation industrielle à terme.

L'investissement dans le bâtiment et ses équipements se chiffre, selon David Pignol, à 22 millions d'euros, abondés par l'Etat, la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, la Métropole Aix-Marseille Provence et l'Europe. La réalisation, aux dernières normes environnementales, était inscrite au contrat de plan Etat-Région.

D'autres projets sont à l'étude sur les terrains affectés à la Cité des Energies. « En seulement cinq minutes, 300 000 tonnes de CO2 sont émises dans le monde. Pour lutter contre les gaz à effet de serre, le CEA se pose en moteur de transition énergétique », souligne Jacques Vayron, directeur du CEA Cadarache.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?