Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

CCIMP : Stéphane Soto tête de liste d'Energie PME

le - - Economie

CCIMP : Stéphane Soto tête de liste d'Energie PME
D.R. - Le candidat Stéphane Soto aux côtés des membres du collectif Energie PME.

Le collectif « Energie PME », soutenu notamment par la CGPME 13, s'est choisi sa tête de liste pour briguer la présidence de la CCI Marseille Provence. Il s'agit de Stéphane Soto, le directeur général d'Aix-Marseille French Tech. Le collectif sera aussi présent dans le Pays d'Arles avec une liste emmenée par Stéphane Paglia.

Comme l’a rappelé Marie-Laure Dufour, présidente du collectif « Energie PME », « pour les élections à la CCI Marseille Provence, nous avons fait le choix, depuis le début, d’avancer groupés car nous ne pensions pas qu’il y avait un homme providentiel ». Mais à une semaine de la date limite de dépôt des listes, le 23 septembre, il était temps pour le mouvement né durant l’été sous l’impulsion notamment de la CGPME* 13, de dévoiler quel serait sa tête de liste. « Nous avons fait le choix de quelqu’un hors des syndicats », a ainsi dévoilé Marie-Laure Dufour, ce vendredi 16 septembre à la mi-journée, dans les locaux de la Capeb (Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment) à Marseille, un des réseaux qui a intégré le collectif. Et de poursuivre : « On attendait le match Chauvin-Gargani ? Ce ne sera pas celui-là. » Avant, enfin, de lever tout suspense : « Notre candidat est jeune, il a l’expérience de rassembler le territoire, il est directeur de la French Tech et il est intègre ».

Agé de 41 ans, Stéphane Soto, également dirigeant d’Olympic Location, une société implantée à Aix, Gardanne et Marignane, aura donc la lourde tâche d’affronter Jean-Luc Chauvin, l’ancien président de l’UPE 13, qui bénéficie du soutien du Medef local. « Je mesure la responsabilité qui m’est confiée, d’autant plus que c'est un choix collégial. Trente fédérations se sont rassemblées avec l’idée qu’il fallait proposer quelque chose de collectif. Nous représentons pas mal de salariés et beaucoup d’espérance », souligne le candidat.

Pour le directeur de la French Tech, ce combat électoral n’est pas celui des PME face aux grands groupes. « Ne vous y trompez pas ! N’imaginez pas que c’est une lutte des petits contre les grands. C’est celle d’un système qui est déjà en place, contre un autre qui veut proposer quelque chose de différent », résume Stéphane Soto.

* Confédération générale des petites et moyennes entreprises

La suite de cet article est à lire dans le numéro 9914 des Nouvelles Publications (parution le 23/09/2016). L'interview de Stéphane Soto est à lire très prochainement. Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnement (à partir de 55€/an). 




Esther Griffe
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer