Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

CCI Marseille Provence : Jean-Luc Chauvin savoure son premier bilan

le - - Economie

CCI Marseille Provence : Jean-Luc Chauvin savoure son premier bilan
S. Payrau - Jean-Luc Chauvin est satisfait du bilan de sa première année de mandat à la tête de la CCI Marseille Provence.

« Indubitablement, le changement de méthode prôné par la chambre est en train de payer » : c'est un président de la Chambre de commerce et d'industrie Marseille Provence (CCIMP), Jean-Luc Chauvin, satisfait du « retour sur investissement » enregistré dès sa première année de mandat, qui a présenté ses vœux à la presse ce lundi 29 janvier.

Le symbole de cette « année d'actions » ? « Le choix de Quechen d'investir 103 millions d'euros sur notre territoire et sur le site de Fos est une belle victoire collective, un an après notre voyage en Chine. Avec à la clé 103 emplois et de belles perspectives, pour Piicto* et pour de futurs investisseurs étrangers », se félicite Jean-Luc Chauvin, le président de la CCIMP. Avant d'insister sur l'apport du monde économique dans ce dossier via l'engagement d'« une trentaine d'entreprises du territoire », des dirigeants qui « ont rencontré l'investisseur pour le convaincre du dynamisme de notre écosystème ».

« Rien de tel, pour convaincre un entrepreneur, que la parole d'un entrepreneur », résume le président de la chambre consulaire. Un succès qui en appelle d'autres pour celui qui préside aussi Provence Promotion, l'agence de développement économique : « Il y aura d'autres Quechen. Je m'y engage. »

Autre avancée notable à ses yeux : « l'installation en 2017 du comité de gouvernance économique métropolitain ». « Je crois que c'est un vrai lieu de pouvoir, encore faut-il qu'on s'y implique », insiste Jean-Luc Chauvin.

Garantir l'intérêt du territoire

Pour 2018, il appelle de ses vœux « une CCI plus business » encore. Ainsi, après avoir accompagné 17 000 entreprises en 2017, il fixe à ses équipes l'objectif « d'atteindre les 25 000 » en 2018. Le devenir de l'aéroport Marseille-Provence demeurera également une priorité. Et de rappeler qu'en cas de privatisation, « notre objectif, c'est de créer les conditions pour rester maîtres du destin de cet équipement et pour peser sur ses orientations stratégiques futures. Nous soutiendrons donc l'actionnaire qui garantira le mieux l'intérêt du territoire », souligne-t-il. Avant de préciser que le CCIMP détient « 25 % des parts » et « nous ne les vendrons pas. Avec les collectivités, cela fait 35 % et nous avons signé un pacte pour travailler main dans la main. »

Jean-Luc Chauvin plaide enfin pour la création d'« une marque de territoire » condition sine qua non selon lui pour doter la métropole d'une visibilité internationale à l'heure où elle ambitionne d'être le hub de l'Afrique et la Méditerranée.

* Plateforme industrielle d'innovation Caban Tonkin.




Serge Payrau
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide