AccueilEconomieCCI Aix-Marseille Provence : Jean-Luc Chauvin décline son plan d’actions

CCI Aix-Marseille Provence : Jean-Luc Chauvin décline son plan d’actions

Dix mois après sa réélection, le programme « Accélérons la CCI Aix-Marseille Provence », porté par Jean-Luc Chauvin, s’est traduit en plan d’actions opérationnel. L’occasion pour le président de dresser un bilan d’étape.
Jean-Luc Chauvin, président de la CCI Aix-Marseille Provence, et Sandrine Motte, membre élue en charge du pilotage de la feuille de route de la mandature, ont dévoilé les actions concrètes que la chambre mettra en œuvre au cours des prochains mois.
Robert Poulain - Jean-Luc Chauvin, président de la CCI Aix-Marseille Provence, et Sandrine Motte, membre élue en charge du pilotage de la feuille de route de la mandature, ont dévoilé les actions concrètes que la chambre mettra en œuvre au cours des prochains mois.

Economie Publié le ,

Alors qu’une nouvelle équipe de 90 élus et 30 membres associés et conseillers du président s’est installée aux manettes de la CCI Aix-Marseille Provence (CCIAMP) en fin d’année dernière, Jean-Luc Chauvin, réélu pour un second mandat de cinq ans le 19 novembre dernier, a souhaité se livrer à un premier bilan d’étape, ce vendredi 2 septembre au Palais de la Bourse. La raison ? Ces premiers mois de mandature ont été mis à profit par l’équipe issue de la liste d’union, seule en lice, soutenue par l’UPE 13, la CPME 13 et l’Union des entreprises de proximité (U2P), pour traduire les six priorités du programme « Accélérons la CCI Aix-Marseille Provence » en plan d’actions opérationnel. Un travail qui a été réalisé sous contrainte budgétaire, comme n’a pas manqué de le rappeler Jean-Luc Chauvin.

« Ces situations de crise, à un moment où l’argent public se fait rare, nous obligent à éviter les doublons, à travailler réellement ensemble et à jouer vraiment collectif », insiste le président de la chambre. Ainsi, le budget de cette dernière d’environ 30 M€ provient désormais à 53 % des services extérieurs et à seulement 47 % (environ 14,2 M€) de la Taxe pour frais de chambre (TFC), payée à l’Etat par les entreprises, une ressource qui pesait à elle seule 80 % des recettes cinq ans plus tôt…

Jean-Luc Chauvin : « Nous transformons la CCI Aix-Marseille Provence comme on transformerait une entreprise »

Dans cette volonté de "jouer collectif", le président réélu a opté pour la méthode de la « co-construction » afin que « chaque élu puisse enrichir » ce projet de mandature 2021-2026. Ainsi, sous la férule de Sandrine Motte, 120 chefs d’entreprise, appuyés par les 200 collaborateurs de la chambre, « ont travaillé à l’écriture de cette feuille de route déclinée en un plan d’actions au plus près du terrain », explique cette dernière, membre élue en charge du pilotage de ce plan d’actions. Au final, 60 projets ont ainsi été bâtis autour des six priorités du programme : « Accélérons la relance et les transitions », « Accélérons l’innovation et le business », « Accélérons l’entrepreneuriat pour tous », « Accélérons nos centres-villes », « Accélérons une métropole internationale » et « Accélérons le développement et l’attractivité d’Aix-Marseille Provence ».

Une agora de l’Afrique

Par la suite, les membres élus qui chapeautent ces axes de travail se sont tour à tour succédé pour présenter leurs objectifs et les projets qui y sont associés. On retiendra ainsi notamment que la CCIAMP souhaite mettre en place une formation destinée aux managers de centre-ville qu’elle espère voir se déployer sur le territoire. « Ce sera une formation de trois à cinq mois, en alternance, afin de les faire monter en compétences. On espère une première promotion en 2023, la plus nombreuse possible », explique Aurélie Midani, membre élue impliquée sur ce volet du programme, qui annonce aussi la création d’un Club des managers de centre-ville. Cette formation se déroulerait à l’Ecole pratique basée à Vaufrèges (9e), qui fait actuellement l’objet d’une rénovation. « Nous voulons aider les collectivités qui veulent mettre en place ce poste avec, via le réseau, un échange de bonnes pratiques », précise Jean-Luc Chauvin.

CCI Aix-Marseille Provence : un bureau paritaire pour épauler Jean-Luc Chauvin

Autre annonce : l’installation du siège d’Africalink, la communauté d’entrepreneurs d’Afrique et d’Europe forte de 200 membres, sur 450 m2 au 30e étage de la tour La Marseillaise, un espace géré par le World Trade Center, filiale de la CCIAMP. « On a créé une communauté, maintenant on a besoin de lieux physiques », résume Frédéric Ronal, trésorier de la chambre, impliqué sur cet axe d’actions. Cette "Afric’Agora", « où on fera se rencontrer l’Europe et l’Afrique », disposera d’espaces de coworking et fournira des lieux à des patrons africains afin de gérer leur business. Il se veut aussi à disposition des 28 consulats euro-africains de Marseille. Le business model reposera sur « deux types de clients : il faudra payer une adhésion en échange de services et l’événementiel », indique Frédéric Ronal. Si le projet est ficelé, la chambre doit encore lever des fonds, de l’ordre de 300 000 €, afin de le « sécuriser ». « On ne veut pas faire appel à des fonds publics afin que le modèle soit duplicable ailleurs, donc il faut qu’entre 40 et 50 entreprises nous suivent », résume le trésorier de la chambre.

La CCI du Pays d’Arles dévoile sa nouvelle feuille de route

Des Etats généraux du foncier économique

Enfin, la CCIAMP souhaite aussi organiser des Etats généraux du foncier économique. « Il faut convaincre pour transformer le foncier en foncier économique. Nous pourrons en réfléchissant tous ensemble répondre aux besoins des entreprises, aux demandes de qualité de vie des citoyens et aux objectifs environnementaux », parie Christophe Soscia, membre élu impliqué sur ce chapitre. Dans un premier temps, la CCIAMP va mener une enquête auprès des entreprises du territoire pour quantifier le besoin et identifier le type de besoin. « Il faut avoir une analyse du besoin réel et l’expliquer aux élus : c’est le premier élément du diagnostic », indique Jean-Luc Chauvin, soulignant que rénover le foncier existant et le densifier peut faire partie des solutions.

Et le président de conclure : « Notre ambition est de faire de ce territoire une grande métropole mondiale. Nos priorités sont transversales. Elles n’opposent pas économie et environnement car l’écologie est une nouvelle sorte de développement économique. » La chambre s’engage désormais à mesurer systématiquement l’impact de ses actions et en présentera régulièrement les résultats au cours de la mandature.

Elections aux CCI : une participation en forte baisse… mais à affiner

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 26 septembre 2022

Journal du26 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?