Fermer la publicité

Cap au nord entreprendre se met en scène pour mobiliser son réseau

le - - Economie

Cap au nord entreprendre se met en scène pour mobiliser son réseau
D.R. - Alexandre Fassi est le secrétaire général de Cap au nord entreprendre.

Mobilisée en télétravail, l'équipe de Cap au nord entreprendre a décidé de jouer la carte de la proximité, du volontarisme et de la communication. Elle garde le lien avec ses adhérents pour les informer et les accompagner.

Avec le #onrestecap, Cap au nord entreprendre entend montrer que les entreprises de Marseille Nord ne baissent pas les bras. « Cette crise ne nous abattra pas », prévient Alexandre Fassi, le secrétaire général de l'association au téléphone depuis son salon. Rien de tel que de faire passer cet état d'esprit combatif par les réseaux sociaux et des images. L'équipe présidée par Christian Cortambert a donc lancé un challenge à ses adhérents : diffuser ses bonnes pratiques en temps de télétravail et des images des salariés. L'opération consiste à adapter le « Tous en Scène » de la structure. Pendant son assemblée générale, l'association projette les photos de ces adhérents. Là, elles sont diffusées sur les réseaux sociaux en y ajoutant le #onrestecap. L'idée est aussi de permettre aux entrepreneurs et salariés isolés d'échanger. « On voulait trouver ce qui fait lien en cette période », ajoute Alexandre Fassi.

Newsletter spéciale

Autre initiative en faveur de ce lien : adapter la newsletter de Cap au nord entreprendre. La « spécial Covid-19 » y rassemble toutes informations sur les mesures mises en place par l'Etat pour accompagner les entreprises ou donne des nouvelles des structure adhérentes. « C'est le plus important de garder le lien et montrer que même si on est isolé, il existe une dynamique commune », analyse Alexandre Fassi. C'est ainsi que l'on apprend la mobilisation de Color Foods qui fait don de 4 000 sachets de fruits secs pour les soignants des hôpitaux, ou d'AMV Impressions qui crée des protections en plexiglas ou polycarbonate pour les structures qui accueillent du public, ou de plusieurs adhérents qui se sont regroupés dans Marseille artisans solidaires, une chaîne qui est là pour soutenir les artisans locaux à partir du 1er avril.

La newsletter est aussi l'occasion de faire passer des messages : « certaines grandes entreprises, ETI ou belles PME s'engagent déjà, comme Iliad ou Tempo One à payer immédiatement leurs fournisseurs et sous-traitants, d'autres à ne pas rompre les contrats mais à les suspendre simplement ».


Lire aussi : Coronavirus : « Payons nos fournisseurs ! », l'appel lancé par un collectif d'institutions


Pas de chômage

Pour se mobiliser de cette façon, la structure a fait « le choix de maintenir toute l'équipe en activité et en télétravail. C'était aussi une façon de garder tous les salariés mobilisés et motivés, en leur disant : on a besoin de vous ! » ajoute le secrétaire général. Ce dernier pense déjà à la reprise. « Parce que tous les adhérents auront besoin de nous quand l'activité reprendra et que les entreprises du secteur auront besoin de se soutenir », prédit, optimiste, Alexandre Fassi.




Frédéric DELMONTE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer