AccueilImmobilierBusiness game : le Domaine ventre en guise de terrain de jeu

Business game : le Domaine ventre en guise de terrain de jeu

Le 12e Business game organisé par le CIMP a rendu son verdict. Avec 3 000 € à la clé pour l’équipe gagnante, c'est le projet Renaissance qui a remporté les suffrages, emmené par huit étudiants de l’Espi.
Business game : le Domaine ventre en guise de terrain de jeu
A. Zilbermann - Après le Mont-Rose, le parc Chanot, ou encore la carrière Perasso, l’équipe gagnante du Business game 2022 a su convaincre avec sa requalification du Domaine ventre, à Marseille.

Immobilier Publié le ,

Imaginé par le Club immobilier Marseille Provence (CIMP), le Business game, concours basé sur une grande étude de cas, compte dans la moyenne annuelle des étudiants en 5e année à l’Espi (Ecole supérieure des professions immobilières). Son credo ? Imaginer la ville autrement. Durant des mois, les étudiants planchent en équipe, sous la bienveillance de coachs du Club, afin de donner une nouvelle vie à un site en friche. Cette année, le CIMP colle à l’actu et au dynamisme de l’hyper-centre, puisqu’il a choisi d’offrir les rues du Domaine ventre, comme terrain de jeu à ces futurs pros de l’immo. Situé dans le 1er arrondissement de Marseille, le site s’étend sur 1,6 hectare. Les contraintes ? Pour le programme de logements neufs, il fallait respecter la charte de la construction durable de la ville de Marseille, conserver l’alignement de façade sur l’une des rues de leur choix et afficher un mix énergétique Smart avenir énergies. La soutenance des huit projets s’est déroulée le 9 juin, au cinéma l’Artplexe Canebière, sous la présidence de Mathilde Chaboche, adjointe à l’urbanisme à la Ville de Marseille.

L’équipe gagnante

Le projet Renaissance a remporté les suffrages, emmené par huit étudiants de l’Espi. Qualifié d’audacieux, leur dossier a su mixer des éléments modernes, tels qu’une forêt urbaine, à une réalité grave, puisque l’équipe a souhaité créer un mémorial en la mémoire des victimes de la rue d’Aubagne. Leur tour d’habitation fait 148 mètres, « un mètre de plus que la CMA-CGM », plaisante l’équipe, « mais bien sûr, elle reste moins haute que notre Bonne-Mère ! ». Pas de parking mais plutôt un usage responsable, via des locations de véhicules électriques, pour un projet tout en verticalité et humanité. Mathilde Chaboche n’a pas manqué de souligner que ce projet avait réussi à « rénover sans exclure, tout en permettant de passer du deuil à l’espoir ». Un joli succès pour ces professionnels qui devraient pouvoir bénéficier de la notoriété du Business game pour avancer dans leur carrière.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 24 juin 2022

Journal du24 juin 2022

Journal du 17 juin 2022

Journal du17 juin 2022

Journal du 10 juin 2022

Journal du10 juin 2022

Journal du 03 juin 2022

Journal du03 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?