Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

Bruno Nivière : « Je serai un président proche des juges »

le - - Droit et Chiffre

Bruno Nivière : « Je serai un président proche des juges »

Bruno Nivière a été élu président du tribunal de commerce de Marseille. Directeur général associé d'un cabinet d'expertise comptable, il prendra ses fonctions le 14 janvier 2016.

Les Nouvelles Publications : Devenir président du tribunal de commerce de Marseille, après 11 ans de mandat, était une suite logique de votre engagement ?
Bruno Nivière : C’est une suite logique, effectivement, mais pas évidente. Il faut également avoir l’envie d’y aller. En revanche, en termes d’engagement et de temps passé, ce n’est pas du tout la même chose que président de chambre et a fortiori assesseur. J’ai prévu d’y consacrer trois jours par semaine. Je l’avais indiqué dans ma profession de foi. A la différence des autres juges, je peux être sollicité 7 jours sur 7 et 24 h sur 24. Devenir chef de juridiction comporte également des relations protocolaires et des interventions non prévues, mais récurrentes.

Vous devenez le « patron » d’une institution comparable à une entreprise. Comment allez-vous gérer votre emploi du temps ?
Je suis quelqu’un d’organisé et je vais faire en sorte de ne pas me laisser bousculer par le temps. Je serai plus manager que juge. Le tribunal de commerce de Marseille comprend 80 juges et en plus, un greffe de trente personnes, avec lequel le tribunal travaille en symbiose totale. J’ai de bons rapports avec le greffe. Il faut savoir que même si c’est le président qui prend les décisions, le président gère le tribunal de commerce avec  un vice-président et douze présidents de chambre.

Quelle sera votre méthode de gestion ?
Il y aura, comme c’était déjà le cas, des réunions mensuelles avec les présidents de chambre et j’ajouterai une réunion trimestrielle, pendant laquelle nous aborderons les questions relatives à l’organisation du tribunal. Les juges font souvent le reproche du manque de disponibilité du président. Je vais donc instaurer une demi-journée pendant laquelle je serai à la disposition des juges. Ils pourront venir dans mon bureau, me rencontrer, pour discuter de problèmes ou d’autres sujets. J’entends être proche des juges.

Retrouvez l'intégralité de cette interview dans Les Nouvelles Publications du 11 décembre

A relire : Bruno Nivière élu à la présidence du Tribunal de Commerce de Marseille




Frédéric DELMONTE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer