AccueilEconomieLidl, direction Provence : « Nous voulons passer de 58 à plus de 80 magasins en Provence »

Lidl, direction Provence : « Nous voulons passer de 58 à plus de 80 magasins en Provence »

La direction Provence de Lidl compte 58 magasins. L’enseigne a inauguré le 21 septembre sa nouvelle réalisation à Salon-de-Provence, avec une école de formation associée. Le point sur les projets avec Bruno Marecchia, responsable Immobilier de Lidl.
Sur les magasins au nouveau concept de Lidl, une part des aménagements est réservée aux espaces verts à l’extérieur et sur le parking.
J.-C. Barla - Sur les magasins au nouveau concept de Lidl, une part des aménagements est réservée aux espaces verts à l’extérieur et sur le parking.

Economie Publié le , Propos recueillis par Jean-Christophe BARLA

Les Nouvelles Publications : Vous déteniez déjà un magasin à l’est de Salon-de-Provence, vous avez décidé de le transférer à l’ouest de la ville, dans un bâtiment neuf et plus grand, inauguré le 21 septembre. Pourquoi ce repositionnement ?

Bruno Marecchia : Nous travaillions depuis quatre ans avec la mairie de Salon-de-Provence pour trouver le meilleur emplacement, en étant à l’écoute des orientations d’aménagement que souhaitait la Ville. Nous avons exploré plusieurs possibilités foncières et cette implantation et ce format sur la friche d’un ancien magasin de pneus découlent d’un choix commun. Nous allons pouvoir proposer des gammes plus importantes, mieux accueillir notre clientèle, apporter plus de confort à notre personnel, l’attractivité du secteur restant identique à l’est ou à l’ouest de la commune. Ce magasin de 964 m2 compte en effet 30 % de surface supplémentaire par rapport à notre ancien point de vente, mais il reflète surtout notre nouveau concept, plus éclairé par la lumière naturelle, avec des matériaux de construction de qualité, réutilisables en cas de démontage, biosourcés pour certains, huit bornes de recharge électrique sur le parking et la possibilité d’en rajouter si nécessaire... L’équipement en toiture de 800 m2 de panneaux photovoltaïques permet d’économiser environ 20 % sur la facture d’électricité. L’éclairage dynamique avec des Leds et des capteurs permet d’adapter en permanence l’intensité de la lumière, en fonction de la fréquentation de la clientèle.

Lidl et CDC Biodiversité s’unissent sur la compensation écologique

Nos efforts de sobriété ont commencé bien avant que le réclame le gouvernement puisque ce dispositif a été installé pour la première fois sur notre magasin de Manosque (1 297 m2) en février 2022, il le sera aussi sur la prochaine ouverture à Pertuis (1 277 m2). Nous avons donc pu mesurer ses effets concrets sur la réduction de la consommation énergétique. Nous cherchons toujours à prendre les devants afin d’être moteur d’évolutions pour la grande distribution sur les thématiques environnementales, à l’image de notre partenariat signé en 2021 avec CDC Biodiversité sur la plaine de la Crau qui nous permet de solliciter ses experts sur l’ensemble de nos dossiers sur nos questions relatives à la compensation écologique, aux impacts sur le milieu naturel, à l’intégration paysagère, à la préservation de la biodiversité… Nous venons par exemple de le faire sur notre projet de Saint-Martin-de-Crau (984 m2), proche d’une zone Natura 2000. Notre nouveau magasin de Salon intègre également, en complément de celui de Marignane, une école de formation pour nos salariés sur environ 300 m2 avec une salle dédiée, du mobilier de vente, des lignes de caisses, pour valider et approfondir leurs compétences sur les plans théorique et pratique.

lidl-inauguration-salon
Bruno Marecchia, responsable Immobilier de Lidl en Provence, Nicolas Isnard, maire de Salon-de-Provence, Laurie Calandra, responsable du nouveau magasin salonais et Pascal Picazo, directeur régional Provence de Lidl, lors de l'inauguration du magasin de Salon. (Crédit : Jean-Christophe Barla)

Quels sont les autres projets à l’œuvre de votre direction sur le territoire ?

En démolition-reconstruction, un chantier est en cours pour une ouverture en janvier 2023 sur le magasin de Pertuis où la superficie va quadrupler avec une construction similaire aux magasins de Marseille La Valentine ou Plan-de-Campagne. L’objectif est d’utiliser au mieux la parcelle disponible avec les parkings au rez-de-chaussée, l’espace de vente et les réserves au-dessus et les locaux sociaux et techniques encore au-dessus. Nous cherchons là à répondre aux exigences croissantes des pouvoirs publics sur la limitation de l’artificialisation de nouveaux sols. A Marseille, dans le quartier des Olives (13e), nous avons démoli le magasin et nous le reconstruisons sur 842 m2 en superposant les espaces à l’inverse de Pertuis puisque la surface de vente étant positionnée au rez-de-chaussée et le parking à l’étage avec des ombrières photovoltaïques. Son ouverture est prévue pour février 2023.

Au-delà, nous avons le projet sur Gap sud, où nous avons acheté une coque existante, un ancien garage Peugeot, que nous allons réaménager sur 940 m2 pour une ouverture après l’été 2023. Un tel dossier montre notre capacité à intervenir sur des projets bas carbone qui évitent une démolition-reconstruction plus coûteuse. Ils réduisent notre empreinte carbone de manière assez considérable. Nous l’avions vérifié à La Ciotat. A Saint-Martin-de-Crau, nous transférons le magasin sur une autre parcelle face à l’édifice actuel. Nous avons dépollué le terrain d’une ancienne casse automobile puisqu’il y avait de l’amiante sur le site ainsi que dans le bâtiment. Cela permettra à terme de proposer un édifice plus vertueux compte tenu de sa proximité avec une zone Natura 2000.

Franprix va se développer à Marseille et en région Paca

Quelles relations entretenez-vous avec les communes concernées par vos projets ? Vous avez eu, par exemple, un projet refusé à La Fare-les-Oliviers par l’Etat alors que le maire était favorable aux réaménagements que vous proposiez. A Mallemort, la mairie a souhaité, elle, se donner plus de temps pour analyser les retombées d’une éventuelle implantation...

Nous nous efforçons d’aborder nos projets en amont avec les maires et leurs conseillers et nous analysons l’ensemble des règles qui nous sont opposables. Parfois, il peut y avoir des lectures, des interprétations de documents qui sont différentes et peuvent nous être dommageables, comme nous l’avons connu à La Fare. Les services de l’Etat ont émis un avis défavorable sur ce projet. Nous travaillons donc sur un autre secteur de concert avec la mairie, en veillant à respecter les éléments qui nous ont été opposés sur ce premier dossier, pour pouvoir réussir à convaincre cette fois les services de l’Etat. Nous tenons en effet à offrir un magasin de meilleure qualité à La Fare à l’horizon 2024-2025. A Mallemort, plusieurs réunions se sont tenues avec la mairie, les associations, les organisations susceptibles de donner un avis. Le dossier avance plus lentement que prévu, mais positivement. On espère pouvoir déposer une nouvelle demande d’autorisation.

lidl-magasin-salon-rayonnages-plus-spacieux-et-charpente-en-bois
Le magasin de Salon est équipé de charpentes bois et l'intensité de l'éclairage est adaptable à la fréquentation pour réduire la consommation électrique. (Crédit : Jean-Christophe Barla)

Comment choisissez-vous les sites que vous ciblez ?

La logique de Lidl est de proposer aux clients un magasin à moins de 20 minutes de chez eux dans un double objectif. D’abord, entraîner un impact de déplacement le plus bas possible. Un meilleur bilan carbone implique cette proximité. Ensuite, répondre à une attente de la clientèle qui ne veut plus rouler longtemps pour rejoindre un point de vente, ni consacrer beaucoup de temps à ses courses…

Vous aviez mené un chantier important à Plan-de-Campagne sur un magasin de 1 750 m2 qui, lui, se situe sur une immense zone d’activités. Quelles leçons en tirez-vous avec le recul ?

Plan-de-Campagne présente une situation un peu différente des autres communes car cette zone, la plus grande d’Europe en mètres carrés, attire une clientèle d’un secteur plus vaste, entre Marseille et Aix. Il y a du passage au cœur de la Métropole, des accès désormais renforcés. Elle est aussi bien desservie par un réseau de transports en commun, des bus aujourd’hui et même une gare TER d’ici 2024. Nous avons choisi de nous positionner sur son cœur ancien pour ne pas rajouter de l’imperméabilisation de sols.

Quel regard portez-vous sur les possibilités de développement dans cette métropole et sur la région Paca ? Vous confrontez-vous également à la pénurie de foncier sur le plan commercial ?

Nous sommes effectivement sur une région où la rareté foncière est importante, ce qui nous amène à batailler pour acquérir des terrains. Nous travaillons avec beaucoup de promoteurs, notamment à Marseille, pour aborder les pieds d’immeubles d’habitat ou de bureaux, et apporter ainsi une offre de proximité à leurs futurs occupants, en valorisant les rez-de-chaussée. Nous recherchons cette opportunité d’associer différentes fonctionnalités sur différents sites. A Marseille, nous œuvrons ainsi avec Bouygues sur le programme « Les Fabriques ». Mais il est parfois très long de sortir des projets, certains ont pris dix ans avant d’aboutir. Plus que les mètres carrés, nous regardons l’espace nécessaire pour améliorer l’expérience de nos clients, le confort de travail de nos salariés, la présentation de nos produits. Certains élus voudraient privilégier des petits magasins, mais cette exigence n’est parfois pas compatible avec ces équilibres que nous recherchons et que souhaitent nos clients. A nous de mieux exposer cet enjeu et de les faire évoluer sur ce plan-là.

Le déploiement du réseau impacte l’organisation logistique destinée à le desservir. L’entrepôt de Rousset est-il toujours dimensionné pour faire face à cette expansion ?

Pour l’instant, tous les produits, réceptions et livraisons, sont traités depuis cet entrepôt de Rousset de près de 60 000 m2. Mais nous envisageons de l’agrandir. Nous y réfléchissons pour dans quatre ou cinq ans. Nous devons anticiper car notre direction régionale vise dans les dix ans les 80 à 85 magasins, en accentuant notamment notre déploiement sur Marseille.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?