AccueilEconomieBoulangerie Christophe Gillet : par amour du goût
ARTISAN

Boulangerie Christophe Gillet : par amour du goût

A 41 ans, Christophe Gillet, boulanger-pâtissier qui réalise tout à la main, vient de remporter, dès sa première participation, le concours de la meilleure galette des rois du département.
Boulangerie Christophe Gillet : par amour du goût
D.R. - Chez Christophe Gillet tout est fait maison. Et le résultat est au rendez-vous.

Economie Publié le ,

Pas d’ingrédients originaux ou d’artifices pour séduire. Pour Christophe Gillet, c’est grâce à un savoir-faire qui se perd qu’il a gagné, dès sa première participation, le 1er prix de galette des rois 2022, décerné par le Groupement départemental des artisans boulangers des Bouches-du-Rhône. « Je réfléchis à ma recette depuis un moment. Il s’agit d’une galette à la frangipane avec un feuilletage au beurre réalisé avec une certaine technique très longue. Il faut trois jours environ pour réaliser ma galette. » Conséquences ? « Elle est plus croustillante et plus fondante, et peut se conserver une semaine. »

Boulanger depuis ses 14 ans, cet artisan est clair sur le sujet : « Je fais du feuilletage tous les jours quand la plupart des autres boulangers achètent des produits quasiment prêts. » Pour lui, « nous sommes très peu nombreux à réaliser nous-mêmes nos viennoiseries. Beaucoup de boulangers se contentent de cuire des croissants réalisés par des fournisseurs. » Chez lui, donc, tout est fait maison. Et le résultat est au rendez-vous.

Un homme de défis

Christophe Gillet aime les paris et relever des défis. « Je me nourris de projets et d’objectifs. » Depuis qu’il a commencé dans la boulangerie, il a déjà ouvert cinq boutiques. La première fois, il avait 23 ans !

« J’aime particulièrement reprendre des lieux qui fonctionnent mal pour leur redonner vie. »

La dernière affaire qu’il a reprise il y a dix mois se situe à Boulbon, non loin de Tarascon et d’Avignon (Vaucluse). « L’ancien propriétaire réalisait 80 000 € de chiffre d’affaires, nous en sommes déjà à 220 000 €. » Cela permet à ce boulanger expérimenté de recruter. « Nous sommes quatre et je suis en train d’embaucher un boulanger pour la réalisation de biscuits. » Cela lui permettra de se libérer un peu de temps, notamment pour remplir les formalités demandées par la Chambre de métiers et d’artisanat de région Provence-Alpes-Côte d’Azur (CMAR Paca) pour obtenir le titre de maître artisan.

Retrouvez chaque semaine nos portraits d'artisans de la région, réalisés en partenariat avec la Chambre de métiers et de l'artisanat de région Provence-Alpes-Côte d'Azur.
Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 20 mai 2022

Journal du20 mai 2022

Journal du 13 mai 2022

Journal du13 mai 2022

Journal du 06 mai 2022

Journal du06 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?