AccueilEconomieBouches-du-Rhône : la CCI Aix-Marseille Provence, interlocuteur unique de l'Etat

Bouches-du-Rhône : la CCI Aix-Marseille Provence, interlocuteur unique de l'Etat

La préfecture des Bouches-du-Rhône a mandaté, le 17 mars, la CCI Aix-Marseille Provence pour qu'elle mette en place un guichet unique pour les entreprises. La chambre fera remonter les difficultés rencontrées par les entreprises et relayera les décisions prises par l'Etat.
Bouches-du-Rhône : la CCI Aix-Marseille Provence, interlocuteur unique de l'Etat
François Moura / CCIAMP - La CCI Aix Marseille Provence, que préside Jean-Luc Chauvin, est le guichet unique des entreprises sur le département des Bouches-du-Rhône.

Economie Publié le ,

Etre l'interlocuteur unique de l'Etat et mettre en œuvre un guichet unique pour les entreprises durant cette crise sanitaire : c'est la double mission que le préfet des Bouches-du-Rhône, Pierre Dartout, a confié à la CCI Aix-Marseille Provence (CCIAMP) le 17 mars, lors d'une réunion de crise qui s'est tenue en préfecture. « On centralise les questions et les difficultés rencontrées par les entreprises pour les faire remonter aux services de l'Etat. Ce dernier bénéficie de notre soutien pour diffuser, dans tous les réseaux entrepreneuriaux et auprès de toutes les entreprises, les décrets et les décisions prises pour soutenir l'activité économique », précise Jean-Luc Chauvin, président de la chambre. Son rôle ne se limitera pas à la métropole mais s'étendra à l'ensemble du département, en accord avec la CCI du Pays d'Arles.

Ce rôle centralisateur répond à un double objectif. « Pour l'Etat, cela simplifie la diffusion de l'information et évite que ses services aient une multitude de demandes similaires à traiter. Et c'est une façon de partager en temps réel les solutions, les bonnes réponses avec toutes nos entreprises », résume Jean-Luc Chauvin.

« Au bord d'une crise économique mondiale »

Concrètement, comme il n'y a plus de réunions physiques, le dispositif se déclinera en trois niveaux de « confcalls » qui se tiennent quotidiennement depuis mardi. Outre la CCIAMP, le premier cercle réunit l'UPE 13, la CPME 13, la délégation territoriale de la Chambre de métiers et de l'artisanat de région (CMAR), l'Union des entreprises de proximité (U2P), la Cress Paca, les « interpros » et la CCI du Pays d'Arles. Une deuxième cellule de calls réunira les fédérations professionnelles et une troisième concernera les zones d'activité. « On a, toujours à la demande du préfet, mis en place un maillage par secteur d'activité et un maillage par zone géographique afin que les entreprises puissent se renseigner là où elles le souhaitent, le plus facilement possible », précise le président de la CCIAMP.


Lire aussi : Bouches-du-Rhône : des mesures fiscales d'urgence pour les entreprises


Un dispositif qui viendra renforcer les mesures déjà mises en place par la chambre, à commencer par une cellule de crise active depuis une dizaine de jours et un numéro spécifique (04 91 39 34 79). La CCIAMP traite ainsi, via ses différents canaux, plus de 850 contacts d'entreprises chaque jour.

Une mobilisation à la hauteur de l'enjeu pour Jean-Luc Chauvin. « Les décisions prises vont conduire à une réduction de l'activité qui va probablement être de l'ordre de 20 à 25 % par rapport à la normale à cette période de l'année. On est au bord d'une crise économique mondiale, peut-être aussi importante que celle de 1929 si on n'agit pas de façon très rapide, concertée, avec les moyens nécessaires. Donc cette mission que nous a confiée le préfet, je pense que c'est une bonne initiative que l'on prend ensemble sur le territoire », conclut Jean-Luc Chauvin.


Sur le même sujet : Lionel Canesi : « Il faut tout faire pour sauver les entreprises »


Coronavirus : les mesures du ministère de l'Economie​

Huit mesures de soutien immédiates ont été annoncées par Bruno Lemaire, ministre de l'Economie et des Finances, en faveur des entreprises. Elles sont toutes détaillées sur le portail du ministère.

L'une d'elles concerne les délais de paiement d'échéances sociales et/ou fiscales (Urssaf, impôts). Pour les cotisations sociales : pour les entreprises, les employeurs dont la date d'échéance Urssaf intervient le 15 du mois peuvent reporter tout ou partie du paiement de leurs cotisations salariales et patronales jusqu'à trois mois. Pour les travailleurs indépendants, l'échéance mensuelle du 20 mars ne sera pas prélevée et le montant sera lissé sur les échéances ultérieures (avril à décembre). Pour les professions libérales, il convient de se connecter à l'espace en ligne et adresser le message « Déclarer une situation exceptionnelle » via la rubrique « Une formalité déclarative ».

Pour les impôts : pour les entreprises, il est possible de demander au service des impôts des entreprises le report sans pénalité du règlement de leurs prochaines échéances d'impôts directs. Pour les travailleurs indépendants, il est possible de moduler à tout moment le taux et les acomptes de prélèvement à la source. Il est aussi possible de reporter le paiement de leurs acomptes de prélèvement à la source sur leurs revenus professionnels d'un mois sur l'autre jusqu'à trois fois si leurs acomptes sont mensuels, ou d'un trimestre sur l'autre si leurs acomptes sont trimestriels.​

Caroline Dupuy​

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?