AccueilEconomieBorg, faiseur de barquettes de père en fils

Borg, faiseur de barquettes de père en fils

Denis Borg perpétue la tradition familiale de charpentier de marine, dans son atelier installé depuis 1956 à l'anse du Pharo, dans un endroit secret de Marseille.
Borg, faiseur de barquettes de père en fils
F. Delmonte - « Ici, on construit ou répare des barquettes depuis 1956 » précise Denis Borg.

Economie Publié le ,

C’est un endroit presque hors du temps, où on travaille à l’ancienne, dans un cul-de-sac en plein centre-ville et pourtant loin de tout. Depuis cet atelier, dominé par le palais du Pharo, la vue est imprenable sur le Mucem, la cathédrale de la Major, ou encore l’entrée du Vieux-Port.

Le chantier naval Borg n’est pas une entreprise artisanale comme une autre… Il y a son emplacement unique, mais c’est pour son savoir-faire que l’on vient au numéro 25 de l’anse du Pharo. « Ici, on construit ou répare des barquettes depuis 1956 » précise Denis Borg.

C’est son père, Michel, qui a installé l’atelier dans cet endroit secret. Aujourd’hui, une partie des bâtiments industriels de l’anse a été rasée, en attendant un projet de réaménagement du site. Le petit hangar des Borg demeure, comme quelques autres.

Tradition familiale

Dans son atelier, les pieds dans l’eau, Denis Borg maintient une tradition familiale, mais aussi locale. « On est charpentier de marine. C’est-à-dire que l’on perpétue des gestes qui existent depuis la fin du XVIIe siècle » explique-t-il, debout sur le pont du « Joseph et Joséphine ». Cette jolie barquette vient du port de Cassis pour se refaire une santé.

Dans son atelier règne un joyeux et savant foutoir où, pourtant, tout est rangé à sa place ou presque. Une odeur de sciure de bois, d’iode et d’huile de moteur emplit l’atmosphère. Ici, on scie, on ponce, on coupe ou on visse dans du bois pour redonner une nouvelle jeunesse aux barquettes de la région, ces petits bateaux traditionnels de pêche, en bois.

Charpentier de marine

« Nous utilisons un vrai savoir-faire » s’enorgueillit Denis Borg qui est charpentier de marine, un métier artisanal. En 2008, son chantier a obtenu le label « Entreprise du patrimoine vivant », de la part du ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi. Une reconnaissance pour Denis Borg qui a appris en travaillant avec son père, lui-même charpentier de marine italien dont le chantier naval se trouvait à Sousse, en Tunisie.

« Aujourd’hui, je donne des cours au lycée Poinso-Chapuis et chaque année, j’accueille des stagiaires pour perpétuer ce savoir-faire » précise-t-il.

500 à 600 barquettes dans la région

Parce que le chantier Borg ne travaille pas pour la gloire. Un marché économique existe. « On peut estimer le parc de bateaux traditionnels en bois, autour de Marseille, à 500 à 600. Il existe un véritable engouement. La barquette est à la mode. Des clients qui en ont les moyens, des marseillais, mais aussi des personnes récemment installées ou ayant une résidence secondaire à Marseille veulent leur barquette pour aller en mer pêcher, prendre l’apéro ou du bon temps dans les Calanques. Ils cherchent un bateau en bois, une pièce singulière qui a une histoire locale » raconte Denis Borg.

La suite de cet article est à lire dans le numéro 9909 des Nouvelles Publications (parution le 19/08/2016). Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnements (à partir de 55€/an).

[albumphoto]16[/albumphoto]

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?