AccueilEconomieBlabla & Nikolepirate : l’amour de la poterie

ARTISAN Blabla & Nikolepirate : l’amour de la poterie

Ces deux artisans sont spécialisés dans les arts de la table et réalisent leur production dans leur atelier-boutique de La Destrousse. Un savoir-faire et une touche d’originalité propre à chacun qui séduisent.
Blabla & Nikolepirate : l’amour de la poterie
D.R. - Si chacun reste sur son domaine de prédilection, les machines et outils sont partagés ainsi que certains secrets de fabrication !

Economie Publié le ,

Blabla & Nikolepirate, c’est l’histoire d’un couple dans la vie et au travail. Ces deux artisans potiers réalisent des objets dans leur atelier-boutique. Tous deux proposent de la vaisselle, des arts de la table. A chacun ses modèles et sa production. Blabla réalise pour les particuliers des articles vendus exclusivement dans leur atelier-boutique de La Destrousse. Sa vaisselle comprend des petits personnages ludiques et enfantins sortis tout droit de son imagination (elle a fait les Beaux-Arts). « Ils ont l’air naïfs et on dirait qu’ils parlent, qu’ils ont quelque chose à dire », précise Nicolas Veneziano.

Ce dernier, quant à lui, était enseignant avant de se tourner à son tour, en 2010, vers la poterie. Ses réalisations sont colorées, flashy et unies. « Les couleurs sont modernes et la forme est épurée », précise-t-il. Sa clientèle est variée. Il fournit notamment « des boutiques chics, des épiceries fines, des bistrots tendance ». Sa vaisselle était également utilisée lors des Dîners insolites qui se sont déroulés, cet été, sur tout le territoire des Bouches-du-Rhône. Un événement célébrant la gastronomie, les splendeurs de la Provence et les belles matières. Nicolas Veneziano exporte aussi sa marchandise en dehors de la France, et notamment en Russie, à Moscou.

Maison & Objet

A l’écouter, rien ne semble entraver sa belle destinée. C’est lors du salon professionnel Maison & Objet qu’il a fait de belles rencontres. L’occasion de nouer des partenariats et de vendre sa marchandise dans le monde entier. De quoi embaucher également deux apprentis. « Notre fils est aussi venu nous aider. Mais il a désormais ses propres réalisations et vole de ses propres ailes. La poterie, c’est une histoire de famille chez nous ! »

Si chacun reste sur son domaine de prédilection, les machines et outils sont partagés ainsi que certains secrets de fabrication !

Tout se passe bien pour ces artisans. Si les mois de covid ont été difficiles au début, Nicolas Veneziano est aujourd’hui très confiant. Et pour cause, « entre les aides du gouvernement et le fait que les Français n’ont pas beaucoup dépensé, préférant épargner, il y a de l’argent pour les belles choses, l’artisanat ».

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?