AccueilEconomieBerre-l'Etang veut plus que le projet logistique de Baytree

Berre-l'Etang veut plus que le projet logistique de Baytree

Dans le cadre de la revitalisation liée à la fermeture de la raffinerie LyondellBasell à Berre-l'Etang, Baytree doit déposer un permis de construire pour une plate-forme de logistique spécialisée. La mairie revendique de l'industrie sur le reste des terrains disponibles.

Economie Publié le ,

Le projet permet à LyondellBasell de soutenir qu'il a assumé les obligations de reconversion du plan engagé en avril 2015 : la réalisation de 100 000 m2 d'entrepôts logistiques ciblés sur le traitement de marchandises compatibles avec un classement Seveso devrait générer 170 emplois à l'ouverture, susceptibles de monter à terme à 300 emplois. Baytree, filiale d'Axa, doit en assurer la construction au sud de l'ancienne raffinerie ainsi que sur l'ex-site de l'usine Cabot. La mairie espère un dépôt de permis de construire très prochainement.

Sur la centaine d'hectares qui restera accessible, la municipalité a déjà mis son veto à un projet de parcs de voitures du groupe Charles André, jugé très insuffisant pour son impact en emplois. Elle ne se montre pas très enthousiaste non plus vis-à-vis des dossiers présentés par la Métropole, issus, notamment, de l'appel à manifestation d'intérêt « Provence Industry'Nov ». « Ils ne sont pas à la hauteur de ce site, lâche le maire de Berre, Mario Martinet. Près de 100 hectares d'un seul tenant, ça ne court pas les rues sur le département. Je ne comprends pas pourquoi la Métropole ne parvient pas à aller chercher des investisseurs industriels susceptibles de nouer des synergies avec le site pétrochimique. » Propriétaire des terrains, LyondellBasell n'a pas non plus intérêt à les brader.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?