AccueilDroit et ChiffreBaromètre économique de la profession comptable : la relance s’installe en Paca

Baromètre économique de la profession comptable : la relance s’installe en Paca

Avec un chiffre d’affaires en hausse, les TPE PME de la région commencent à voir le bout du tunnel de la crise sanitaire. Les enjeux humains s’imposent désormais parmi les priorités des entrepreneurs.
Baromètre économique de la profession comptable : la relance s’installe en Paca
R. Poulain - La présidente du Conseil régional de l'ordre des experts-comptables Paca, Colette Weizman, a présenté ce 28 septembre les chiffres du baromètre économique de la profession.

Droit et Chiffre Publié le ,

« Si aujourd’hui, nous n’avons pas de visibilité concernant le futur, les chiffres actuels sont bons et il convient de les mettre en avant », annonce Colette Weizman, présidente du Conseil régional de l’ordre des experts-comptables Paca. Selon l'observatoire de la profession comptable, les TPE-PME de la région ont enregistré un deuxième trimestre consécutif de croissance, avec une hausse de chiffre d’affaires (CA) de 21,4 % (par rapport au 2e trimestre 2020). Ainsi, la hausse cumulée de CA sur la période du 1er au 2e trimestre 2021 (par rapport à la période du 1er au 2e trimestre 2020) est de +13,7%. Des chiffres positifs qui se retrouvent dans l’analyse secteur par secteur : BTP (+22,3%) ; construction (+21,7%), commerce (+16,1%) dont commerce de détail de meubles (+48,4%), transports et entreposage (+15,5%), agences immobilières (+24%), coiffure (+23,1%)... Sans surprise, les secteurs économiques touchés de plein fouet par la crise sanitaire affichent quant à eux des chiffres en baisse. C’est le cas de l’hébergement et de la restauration (-18,7%) mais aussi de l’art, spectacles et activités récréatives (-37,9%).

Pour Colette Weizman, les bons chiffres du baromètre économique sont donc « à 2000 lieues du tsunami annoncé. C’est le résultat du quoi qu’il en coûte du gouvernement. » Et quand ses détracteurs lui répondent que : « oui la relance est là mais les entreprises doivent à présent rembourser le prêt garanti par l’Etat », elle répond, sereine : « il ne faut pas prendre les chefs d’entreprise pour des crétins. Ils ont constitué une trésorerie qui va les aider à rembourser. En Paca, les chefs d’entreprises sont habiles et agiles. Il convient de leur faire confiance. »

L’humain

Le vrai souci de Colette Weizman concerne l’humain. « J’ai peur d’une crise relationnelle après une crise économique ». Elle fait référence à plusieurs choses. A commencer par la pénurie de main d'œuvre d’ores et déjà constatée dans les transports routiers, les hôtels cafés et restaurants, le bâtiment. Et même chez les experts-comptables.  « Nous sommes à la recherche de 2 500 collaborateurs dans notre profession ». Du coup, elle ne comprend pas les chiffres du chômage face à la pénurie de main-d'œuvre. Il faut dire que « la covid a changé beaucoup de choses. L’humain a de nouvelles envies, stratégies pour organiser sa vie, son travail. Il ne veut plus de certains horaires et salaires. Et il souhaite être impliqué davantage dans la stratégie de l’entreprise ». Certains sont allés plus loin et ont quitté leur travail pour se mettre à leur compte ou procéder à une reconversion.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?