AccueilEconomieAurore Bouter, artisan verrier

Aurore Bouter, artisan verrier

A Marseille, Aurore Bouter réalise des œuvres en partant d’une feuille de verre. Des réalisations hybrides, entre l’œuvre d’art et l’objet du quotidien.
Au sein de son atelier, Aurore Bouter conjugue ses différents amours : sa passion pour le verre plat, son attrait pour le design manifeste et son goût pour la matière.
Virginie Lambinet - Au sein de son atelier, Aurore Bouter conjugue ses différents amours : sa passion pour le verre plat, son attrait pour le design manifeste et son goût pour la matière.

Economie Publié le ,

Quelques années après l’obtention d’un master en communication, Aurore Bouter se tourne vers l’artisanat et sa première passion, celle de l’or. Cette expérience, au travers de cours du soir, l’amène à se rasseoir sur les bancs de l’école pour étudier le verrequ’elle découvre durantsa reconversion professionnelle. En 2017, trois années plus tard, elle est diplômée de l’Ecole supérieure de design et métiers d’art d’Auvergne.


Aujourd’hui installée dans la cité phocéenne, son atelier est basé au sein de la manufacture Ici Marseille, qui regroupe divers corps de métiers (ébénistes, menuisiers, couteliers, maroquinière, ferronniers, etc.). « Un moyen de mutualiser les machines, faire de jolies rencontres et développer des partenariats artistiques », résume l’artisane. Au sein de son atelier, Aurore Bouter conjugue ses différents amours : sa passion pour le verre plat, son attrait pour le design manifeste et son goût pour la matière.

Collection « Jungle urbaine »

Aurore Bouter réalise ses créations en partant d’une feuille de verre, qui va être déformée via un four spécifique. Sa collection « Jungle urbaine » évoque le paradoxe entre l’urbanisme et la nature. Elle est composée de trois pièces : Skyline, une sculpture lumineuse immersive, et deux autres sculptures florales, Canopée, qui est un triptyque, et Time, qui se présente sous la forme d’un grand disque de verre. A ses yeux, « il s’agit d’œuvres hybrides, entre l’œuvre d’art et l’objet du quotidien car ils ont une utilité ».


Ses réalisations, dont le prix s’élève à 1 800 € minimum, sont très prisées par les galeristes, les architectes d’intérieur et les décorateurs.

Maître Artisan, une distinction qui compte

Fin 2022, cette artisane a obtenu le titre de Maître Artisan, qui représente la plus haute distinction dans le domaine de l’artisanat.

« Il faut répondre à un savoir-faire et proposer une transmission de ce savoir-faire. Pour ma part, j’accueille régulièrement des stagiaires et d’autres artisans pour créer des rencontres. »

Après une reconversion à 30 ans, ce titre attribué par la Chambre de métiers et de l’artisanat de région Provence-Alpes-Côte d’Azur (CMAR Paca) représente beaucoup pour elle. « Cela valorise mes dix années dans ce nouveau parcours professionnel. Un parcours singulier qui cherche à s’ancrer. »

Retrouvez chaque semaine nos portraits d'artisans de la région, réalisés en partenariat avec la Chambre de métiers et de l'artisanat de région Provence-Alpes-Côte d'Azur.
Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 27 janvier 2023

Journal du27 janvier 2023

Journal du 20 janvier 2023

Journal du20 janvier 2023

Journal du 13 janvier 2023

Journal du13 janvier 2023

Journal du 06 janvier 2023

Journal du06 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?