Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

Aubagne : le centre d'affaires Alta Rocca livré cet été

le - - Immobilier

Aubagne : le centre d'affaires Alta Rocca livré cet été
J.-P. Enaut - Le centre en chantier.

Situé à la lisière de la zone des Paluds, le projet Alta Rocca, ce vaste complexe immobilier de 17 000 m2 qui comprend sept bâtiments dédiés uniquement à l'activité économique et tertiaire, sera livré cet été.

A proximité de la zone des Paluds, le projet Alta Rocca piloté par Foncière GM pour le compte d'Alta Rocca Immobilier, entreprise spécifique à cette opération, correspond parfaitement à la volonté de la commune d'Aubagne. « Notre objectif a été, dès le départ, d'atteindre une densité de 65 salariés par hectare, soit une progression de 800 à 900 emplois nouveaux, et in fine de renforcer l'attractivité de la zone », explique le maire Gérard Gazay.

Cette zone d'activité a été pensée comme un véritable centre d'affaires et se compose de deux parties distinctes avec sept bâtiments de 2 500 m2, soit 17 800 m2 de surface plancher. « L'intégralité de la surface a d'ores et déjà été vendue », confie Pierre Meguetounif, directeur d'Alta Rocca Immobilier. Quatre bâtiments seront dédiés uniquement aux entreprises et aux professions libérales. Plusieurs entreprises de divers secteurs, comme l'informatique, le tourisme avec une agence de voyage en ligne ou la restauration avec les bureaux administratifs de Mc Donald, doivent s'y installer.

Un pôle d'activités tertiaires

Le postulat était de créer un centre d'affaires en proposant des locaux pour des entreprises innovantes avec un espace agréable de travail, de recherche, de collaboration et de production de valeur ajoutée. « Il n'y a pas eu de remplissage exogène au secteur. Ce sont à 80% des entreprises du Pays d'Aubagne. Ce programme a donné l'ambition aux entreprises de trouver une opportunité pour permettre leur développement et ainsi de rebondir dans une croissance externe », détaille le responsable du projet.

A l'intersection des autoroutes A50 et A52, à moins d'une heure de l'aéroport Marseille Provence, le centre est accessible depuis le réseau ferré et les lignes départementales de transport en commun. Il disposera même d'une ligne de bus à haut niveau de service gratuit pour tous les usagers. Grâce à cette situation géographique, le projet répond aux exigences d'implantation, de développement et de compétitivité des entreprises.

L'un des atouts d'Alta Rocca est également d'avoir donné lieu à un pôle médical (clinique vétérinaire, un laboratoire d'analyses médicales, activités médicales...). Aux côtés de ce pôle spécifique figure un hôtel Campanile trois étoiles. En matière de restauration, les usagers du centre auront deux possibilités : une offre de type brasserie et une autre snacking. Autre atout pour les salariés des entreprises, une salle de sport de 600 m2. Enfin, deux agences bancaires sont implantées, la CIC avec un pôle entreprise et la SMC qui créé son agence nouvelle génération avec un espace de coworking.

Un souci d'aménagement paysager

Bureaux, commerces, équipements publics, stationnement, espaces verts, cheminements piétons se répartissent sur près de deux hectares. En matière de stationnement, 470 places sont prévues, dont 196 en sous-sol sur deux niveaux pour les propriétaires. L'ensemble des bâtiments a été réalisé en conformité avec la RT 2012 avec un accès pour les personnes à mobilité réduite mais aussi un système de climatisation réversible individuel. Priorité a été donnée à la faible consommation énergétique avec notamment des menuiseries en aluminium et un double vitrage en télio. La Foncière GM a souhaité pour ce projet travailler avec des entreprises locales comme Bati Services ou encore Turron Charpente.

Ce programme qui a fait l'objet d'une large concertation auprès des riverains s'inscrit dans le futur plan local d'urbanisme (PLU) autour de la zone de camp de Sarlier. Si le projet a été décidé en 2016, il a véritablement commencé en juillet de la même année avec le dépôt du permis de construire. Cependant, des fouilles archéologiques ont retardé le chantier. « Nous avons eu une perte de 10 à 12 mois à la suite de la découverte de sépultures datant du paléolithique », explique le maître d'ouvrage. La rapidité d'exécution des différentes équipes a permis de rattraper le retard et le planning de livraison a été respecté. L'hôtel sera inauguré le 12 juillet, préalablement à l'inauguration officielle du centre qui s'effectuera, quant à elle, à la rentrée.




Jean-Pierre Enaut
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer