AccueilEconomieAtelier mécanique générale de précision poursuit sa route

Atelier mécanique générale de précision poursuit sa route

Créé il y a 33 ans, AMGP réalise à Venelles des pièces sur mesure dans diverses matières, pour des domaines et applications variés (nucléaire, optique, microélectronique…). La société de six personnes fonctionne à plein régime, avec un carnet de commandes bien chargé.
Atelier mécanique générale de précision poursuit sa route
D.R. - AMGP est spécialisé dans la fabrication sur mesure des pièces mécaniques.

Economie Publié le ,

Quand vous appelez au téléphone ChristineRiouall, un matin avant 9h, elle est déjà depuis bien longtemps sur son lieu de travail, dans son atelier à Venelles. La gérante d’AMGP (Atelier mécanique générale de précision) ne manque pas de travail, bien au contraire. « Nos clients sont fidèles, le bouche-à-oreille fonctionne. Du coup, on se fait un peu discret », annonce-t-elle d’emblée. Malgré sa voix très chaleureuse, ChristineRiouall n’est clairement pas une grande bavarde lorsqu’il s’agit de parler de son activité. AMGP est spécialisé dans l’usinage : le tournage, le fraisage, l’ajustage… C’est-à-dire la fabrication sur mesure des pièces mécaniques. Ses clients sont des industriels et rarement des particuliers. La société, qui compte six salariés, travaille ainsi pour des secteurs d’activités variés : microélectronique, nucléaire, armement, agriculture, optique, etc.

Trente-trois ans de métier

Christine Riouall n’a jamais cessé de travailler les matières : aciers, aciers inoxydables, aluminium, plastiques, plomb… Après des études dans le secteur de la mécanique, elle rejoint une société sur Aix-en-Provence spécialisée dans l’usinage. Mais moins d’un an après son arrivée, la société dans laquelle elle travaille doit déposer le bilan. « Pour une femme, ce n’était pas facile de trouver du travail dans ce métier. J’ai donc décidé de me lancer en créant ma société. » C’était il y a 33 ans… « Depuis, nous nous sommes agrandis, les machines ont évolué et j’ai vieilli ! » Malgré sa voix très jeune, Christine Riouall commence à parler de la retraite. « C’est ma fille qui devrait reprendre la structure. Pour l’instant, elle se forme ailleurs mais j’aimerais qu’elle vienne ici deux-trois ans avant la passation de pouvoir », conclut-elle.

Retrouvez chaque semaine sur le site internet et dans les pages des Nouvelles Publications nos portraits d'artisans, en partenariat avec la Chambre de métiers et de l'artisanat de région Provence-Alpes-Côte d'Azur.Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnements (à partir de 55€/an).​

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?