AccueilEconomieArtisans : nos coups de cœur de l'année 2015

Artisans : nos coups de cœur de l'année 2015

L'année 2015 n'a pas été évidente pour les artisans du département. La crise économique se poursuit et bon nombre d'entre eux ont dû redoubler d'efforts pour garder la tête hors de l'eau. Durant un an, nous sommes allés à la rencontre de ces passionnés fiers de leurs savoir-faire, de leur métier. Voici nos trois coups de cœur de l'année écoulée.
Artisans : nos coups de cœur de l'année 2015

Economie Publié le ,

Johan G.
Jamais sans ma Poupounette

Nous avons découvert la créatrice Joanne Gaggioli au début de l’année. Elle propose de la peinture sur textile pour les enfants et les femmes. Elle dessine ses créations sur des vêtements neufs. Parmi elles, l’emblème de la marque : la Poupounette. C’est une petite fille charmante, joyeuse et intemporelle qui délivre de jolis messages. Beaucoup d’autres motifs sont proposés : des étoiles, des fruits, des fleurs, des animaux. La suite de l’histoire de Poupounette continue, elle est née sous forme d’un pendentif gracieux, chic, en plaqué argent et plaqué or, dans sa petite housse de velours rose. 5 cm sur 3,5 cm de bonheur.

Minakouk
Oser le mélange des saveurs

Un mélange osé mais raffiné entre la cuisine provençale et la cuisine orientale. C’est ce que propose Mina Rouabah-Roux, patronne de Minakouk, traiteur et salon de thé sur Marseille. Cette passionnée a un seul regret : « Nous nous rendons compte que les habitudes sont dures à changer. Lors des réceptions, ce sont généralement les mêmes traiteurs qui sont retenus et bien souvent les gros. Nous sommes une petite structure et nous proposons des choses différentes. » Son souhaite pour la nouvelle année ? « Il faut nous donner notre chance pour que nous puissions vous convaincre. »

Relire Minakouk : la cuisine fine du luxe oriental

Stéphane Campana
Pour perpétuer une tradition provençale

Stéphane Campana est santonnier à Aubagne depuis 1998. Il propose dans sa boutique-atelier ses créations (santons de crèche, santons habillés). Une visite des lieux s’impose pour tout savoir sur ces personnages de la nativité et de la Provence d’antan. Cet ancien comptable n’a pas hésité à changer de vie pour vivre de sa passion, les santons. Aujourd’hui, il se souvient de ces moments un peu difficiles où peu de gens lui ont tendu la main dans le milieu. Pour lui, pas de doute : « la transmission du savoir-faire est primordiale pour que les sociétés évoluent. J’aime expliquer mes petits secrets de fabrication, j’entends aussi lancer dans la profession des futurs confrères. »

Relire La Provence d'antan avec les santons Campana

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?