AccueilEconomieArles : un Club de la croisière Rhône Saône a été créé

Arles : un Club de la croisière Rhône Saône a été créé

Lors des 6es rencontres nationales du tourisme fluvial, Voies Navigables de France et la Compagnie Nationale du Rhône ont lancé le Club de la croisière Rhône Saône. Le but ? Développer ce secteur à haut potentiel et à fortes retombées économiques.
Cécile Avezard, directrice territoriale Rhône Saône de VNF et Thomas San Marco, délégué général de CNR, accompagnés des représentants des professionnels, des collectivités et des acteurs publics de l’axe fluvial Rhône Saône.
CCI du Pays d’Arles - Cécile Avezard, directrice territoriale Rhône Saône de VNF et Thomas San Marco, délégué général de CNR, accompagnés des représentants des professionnels, des collectivités et des acteurs publics de l’axe fluvial Rhône Saône.

Economie Publié le , Claire Plisson

Mercredi 9 novembre dernier, Cécile Avezard, directrice territoriale Rhône Saône de VNF (Voies Navigables de France) et Thomas San Marco, délégué général de CNR (Compagnie Nationale du Rhône) ont lancé le Club de la croisière Rhône Saône, au Palais des Congrès d’Arles à l'occasion de Sloww !. La création de ce Club de croisière permettra d’aider au développement de ce secteur en croissance et à fortes retombées économiques pour les territoires traversés, ainsi que de relever le défi de la transition écologique.

Lien entre tous les acteurs de la croisière fluviale Rhône Saône

Le Club se compose de tous les acteurs de l’écosystème de la croisière fluviale dans le bassin Rhône Saône : les deux gestionnaires des appontements, ceux de la flotte, les collectivités dirigeant les stratégies touristiques (Régions et Départements), celles de l’accueil (EPCI et communes), ainsi que toutes les entités de promotion touristique et les agences réceptives pour la croisière.

Développer la dimension territoriale de la filière fluviale

Le but est d’unir tous ces acteurs pour accroître cette filière en mettant l’accent sur son ancrage territorial, sa transition écologique ainsi que la qualité de son service et développer sa promotion auprès du public. En agissant de manière coordonnée, l’objectif est de mettre en œuvre une logique « gagnant-gagnant » au profit des touristes, des territoires et des professionnels du secteur fluvial.

Un secteur économique à potentiel élevé

Le bassin Rhône/Saône est le premier bassin en France pour la croisière fluviale avec une flotte de 24 paquebots fluviaux transportant 110 000 passagers par an (hors crise Covid). Les paquebots sont de véritables hôtels flottants avec des prestations haut de gamme : 3 à 4 étoiles, et accueillent en moyenne 150 passagers : une clientèle plutôt sénior, en majorité européenne et américaine.

La durée des croisières est en général d’une semaine sur le Rhône et la Saône, sur différents itinéraires, entre Saint-Jean-de-Losne et Port-Saint-Louis-du-Rhône. Au total, on dénombre 34 sites d’escales qui proposent 74 places en saison et 33 places utilisables pour hivernage. Les retombées économiques totales sont de 140 millions d’euros pour les territoires.

La CCI du Pays d’Arles veut être un « accélérateur d’entreprises »

La filière face aux enjeux environnementaux

Depuis les années 2000, la flotte de paquebots a augmenté,et à horizon 2030 il n’est pas impossible de parvenir à une trentaine de paquebots au total.

En 2022, le secteur a connu une belle dynamique en retrouvant son niveau d’avant la crise du Covid. Les perspectives pour 2023 sont, quant à elles, très encourageantes, avec l’arrivée d’un paquebot supplémentaire, signe d’une forte demande. Le principal enjeu réside maintenant dans la transition écologique de cette flotte fluviale. Dans ce sens, VNF et CNR réfléchissent depuis plusieurs années à des motorisations moins polluantes.

Projet d’implantation de bornes électriques

Elles portent actuellement deux projets d’implantation de bornes de branchement électrique haute puissance, sur sites. Les premières mises en service de ces bornes sont attendues dès 2023, avec d’abord Arles, puis Lyon et certains sites de la Saône. L’installation se poursuivrait jusqu’en 2027 pour équiper la majeure partie de l’axe Rhône Saône.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?