AccueilEconomieAp2e invente les analyseurs révolutionnaires

Ap2e invente les analyseurs révolutionnaires

Créée en 2006, la société aixoise Ap2e, spécialisée dans l'écoconception et les systèmes de mesure, se penche sérieusement sur la juste mesure.
Ap2e invente les analyseurs révolutionnaires
M. Debette - Pierre Cholat, président de l'entreprise d'écoconception Ap2e

Economie Publié le ,

Comprenez par là que les équipes d’Ap2e sont en train de mettre au point un procédé qui permet de mesurer précisément la pollution émise par les industriels. « Ces mesures à émission, qu’on appelle les mesures saines, consistent en une analyse très fine des rejets des fumées d’usine. C’est très important car les industriels sont taxés sur la taxe carbone et cela leur permet de payer le juste prix de l’écotaxe», explique Pierre Cholat, président d’Ap2e.

Parmi les clients déjà intéressés : Total pour équiper de nouvelles installations qui vont fabriquer du biocarburant, GDF qui lance des usines pilotes - pour la fabrication de biocarburant, de biomasse, de biogaz - qui utiliseront ces nouveaux analyseurs pour maîtriser les procédés. « Ce sont des marchés importants. Notre technologie, qui a été référencée par de grands groupes, répond à leurs exigences. Nous leur apportons des solutions nouvelles qui leur permettent de faire ce qu’ils ne pouvaient pas réaliser avec les technologies classiques », poursuit le dirigeant, fier des contrats engrangés depuis le début de l’année et de la croissance que connaît l’entreprise.

Les isotopes du CO2

Le futur passe par un programme de R&D qui permettra de définir le type de CO2, car il n’existe pas un seul CO2, mais plusieurs. Encore en prototype laboratoire, les premières installations débuteront début 2016 sur certains incinérateurs, l’objectif étant de savoir si le CO2 provient d’une énergie fossile, d’une biomasse ou du bois.

« Il va falloir 100.000 ans pour reconstituer une énergie fossile alors qu’il faut seulement 30 ans pour le bois. Cela permettra aux industriels de payer réellement ce qu’ils polluent. C’est un marché d’avenir car actuellement, Ap2e est la seule société au monde qui propose cette solution », précise Pierre Cholat.

L’avantage étant de respecter les contraintes environnementales tout en payant le juste prix de la pollution réellement émise.

Vers un développement en Chine​

La pollution n’a pas de frontières. Après avoir pénétré le marché américain, c’est l’Asie qui est en ligne de mire. Après la Malaisie, la Corée, le Japon, l’objectif clairement affiché pour 2017 est d’être présent en Chine.

« L’EPA, l’agence gouvernementale qui gère la pollution en Chine, nous a acheté un premier appareil. Dans un pays comme celui-là, la pollution est une problématique de santé publique, et donc économique puisque si les habitants ne peuvent plus travailler, l’activité ne peut plus être déployée. »

Retrouvez l'intégralité de l'article dans le numéro 9866 des Nouvelles Publications (23/10/2015)

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?