AccueilEconomieAlexandre Fassi : « Cap au Nord s'engage pour l'ensemble du territoire Nord »

Alexandre Fassi : « Cap au Nord s'engage pour l'ensemble du territoire Nord »

Le Pôle d'activités de Marseille Nord avait obtenu la reconnaissance Parc Engagé pour 2019-2022. Il vient d'obtenir ce même label avec une mention spéciale du jury. Entretien avec Alexandre Fassi, secrétaire général de Cap au Nord Entreprendre.
Alexandre Fassi, secrétaire général de Cap au Nord Entreprendre.
J.-P. Enaut - Alexandre Fassi, secrétaire général de Cap au Nord Entreprendre.

Economie Publié le , Propos recueillis par Jean-Pierre ENAUT

Les Nouvelles Publications : Vous venez à nouveau d'obtenir la reconnaissance Parc engagé. Qu'est-ce que cela représente pour vous?

Alexandre Fassi : Le Parc d'activités de Marseille Nord (situé sur quatre arrondissements : 13e, 14e, 15e et 16e) s'était engagé, il y a trois ans, dans le dispositif Parc Plus et avait obtenu la reconnaissance Parc engagé, pour une période de trois ans. Nous avions la volonté d'une reconduction du label car nous avions envie d'évoquer différemment ce territoire et surtout que l'on puisse le percevoir autrement. Aussi, notre but a été de se donner des objectifs quantifiables et visibles de cette transformation nécessaire. Pour parvenir à l'obtention de ce label, nous avions besoin d'une collectivité territoriale et, pour nous, ce fut Aix-Marseille Provence Métropole. Aussi, avec notre équipe qui compte huit salariés et deux alternants, nous avons travaillé avec celle de la Métropole et nous avons élaboré une feuille de route pour 2022. Mais tout ne va pas aussi vite que nous aimerions car nous avons fait le choix de travailler sur l'ensemble du secteur, de l'Estaque à Château-Gombert. Cela représente un vaste potentiel avec 7 700 acteurs économiques, publics et privés, des entreprises de toute taille, soit près de 90 000 personnes travaillant chaque jour. Et ce sont en fait plus de 250 000 personnes qui vivent sur ce territoire, soit l'équivalent de la population d'une ville comme Bordeaux !

Des labels qui récompensent l’engagement dans la transition écologique

Etes-vous satisfait de ce label obtenu avec, cette fois, une mention spéciale ?

Nous ne sommes pas directement passés au niveau 1 car le territoire est vaste et compliqué et il est aussi fort complexe d'y mesurer l'impact. Néanmoins, les expériences que nous avons menées se sont toutes avérées probantes. Nous avons notamment proposé des services innovants en matière de collecte et de réduction de production des déchets avec Optimiz visant à développer un flux de ressources entre les entreprises. Notre volonté est un élargissement de l'impact à l'ensemble du territoire. Nous travaillions jusqu'à présent avec certaines entreprises dans certaines parties du territoire. Il nous appartient désormais de poursuivre et de démultiplier les actions engagées. C'est au-delà d'un simple engagement, un véritable défi de contribuer à la transformation du territoire. C'est à la fois exigeant, nécessaire et colossal ! La problématique est effectivement sur le plan social, sociétal mais aussi environnemental et logistique ainsi qu'en matière de transport de personnes. Nous devons imaginer la transformation de la ville. Notre association a toujours considéré Marseille Nord comme une seule et même entité. Les entreprises installées sur les sept zones d'activité sont des acteurs de ce territoire et participent pleinement à son développement.

Cap au Nord Entreprendre lance un pôle mécénat

Qu'est-ce qui a séduit le jury selon vous ?

L'intérêt du jury réside à mon sens dans le fait qu'il s'agit d'un espace stratégique. Il y a une grande proximité avec la ville devenue attractive. Ce secteur attire à la fois les investisseurs, les entreprises et la population. C'est un territoire finalement bien positionné avec la proximité du GPMM (Grand Port Maritime de Marseille-Fos), de l'aéroport situé à quinze minutes et bien desservi par deux autoroutes. Il demeure en termes de flux plus facile que d'autres endroits de la ville. C'est pour nous indispensable que le réseau d'entreprises ait envie de bousculer les codes pour montrer les atouts et agir pour résorber les carences. Ce qui a séduit l'Arbe (Agence régionale pour la biodiversité et l'environnement)a trait à notre volonté de s'attaquer aux vrais sujets du territoire de manière innovante et de montrer la force des entreprises lorsqu'elles sont fédérées et leur capacité à produire des solutions pertinentes et impactantes.

Quelle va être maintenant la tâche de l'équipe de Cap au Nord Entreprendre ?

Nous souhaitons désormais poursuivre nos actions à partir de trois axes prioritaires. Il s'agit en premier lieu de l'impact environnemental en matière de la quantité de déchets autour de la réduction et du réémploi. Notre volonté est de mettre en place un outil, véritable laboratoire du réemploi. Le second axe porte sur les transports avec pour objectif de démultiplier les solutions existantes déjà mises en œuvre. L'accent sera mis sur la décarbonation des transports, la décongestion des zones et la mise en place de micro navettes. Nos propositions avec la micro navette appelé «Taco 2.0» et les modes de transports doux (vélos et trottinettes) appelés «We go pro» doivent à présent passer à une échelle supérieure. Enfin, en matière de ressources humaines, nous aspirons à répondre encore mieux aux besoins de compétences des entreprises et agir au plus près de la population locale pour l'emploi. Notre objectif est là de faire découvrir les filières prioritaires (maritime, naval, numérique, santé et BTP).

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?