AccueilDroit et ChiffreAix-en-Provence : le nouveau tribunal est livré

Aix-en-Provence : le nouveau tribunal est livré

Les équipes de Fayat Bâtiment ont remis les clefs du tribunal judiciaire d’Aix à la Chancellerie le 31 mai. Une étape décisive avant la mise en service de cet ouvrage attendu avec impatience par les professionnels de justice.
Aix-en-Provence : le nouveau tribunal est livré
Fayat Bâtiment - La salle d'audience et son grand puits de lumière.

Droit et Chiffre Publié le ,

Avec quelques mois de retard sur l’échéancier initial, les équipes de Fayat Bâtiment, Bec Construction et Cari Méd ont livré le 31 mai le nouvel écrin du tribunal judiciaire d’Aix-en-Provence. Un évènement célébré lundi 21 juin au soir par les dirigeants de Fayat dans l’immense salle des pas perdus du nouveau palais en présence des personnalités et partenaires de l’opération.

Désormais propriétaire des clefs de l’ouvrage, la Chancellerie va procéder à l’installation du mobilier intérieur et au déménagement des kilomètres d’archives. Ultime étape avant l’emménagement le 30 août prochain des 190 professionnels de justice installés de façon spartiate depuis plus d’une décennie dans deux bâtiments en préfabriqué distants de 3 km. Un inconfort qui tranche avec l’élégance du nouveau palais dessiné par Marc Barani.

Lancer le diaporama8 photos

Socle en béton ocre

Cet édifice de 9 119 mètres carrés érigé le long du boulevard Carnot impose sa silhouette aux ruelles du centre historique qui descendent vers le palais Verdun, siège de la première cour d’appel de province.

Posé sur un socle en béton ocre de 14 mètres de haut qui accueille la salle des pas perdus et les 18 salles d’audience, le palais s’ancre dans le décor tellurique de la provence cézanienne. Un enracinement qui tranche avec la forme ultra-contemporaine des trois niveaux supérieurs qui accueillent les bureaux. Des étages supérieurs nichés dans un grand parallélépipède à la façade vitrée protégée par 560 brises soleil en verre.

24,8 M€ HT de travaux

Lauréat du marché de maîtrise d’oeuvre en 2012, Marc Barani aura dû patienter cinq ans avant de voir la Chancellerie débloquer le financement du projet. En février 2018, l’agence pour l’immobilier de la justice (APIJ), bras technique du ministère, a donné le top départ de l’opération en attribuant les marchés de travaux à un groupement piloté par le groupe Fayat (montant : 24,858 M€ HT). Le chantier de terrassement du site a démarré dans la foulée avant la pose de la première pierre, le 7 mai 2018, par Nicole Belloubet, la Garde des sceaux de l’époque.

 

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?