AccueilOxygèneAcheter local avec la vitrine des makers

Acheter local avec la vitrine des makers

Créé il y a cinq ans à Vauban, le tiers-lieu Make it Marseille vient de mettre en ligne une vitrine dédiée à ses créateurs. Mais Make it, c'est aussi de la formation, de la production et de l'accompagnement en entreprise.
Acheter local avec la vitrine des makers
D.R. - Make it Marseille vient de créer un site vitrine qui met en avant les marques de ses makers.

Oxygène Publié le ,

Depuis sa création, Make it Marseille organisait chaque année, le temps d'un week-end, sa « Fabrique de Noël ». L'idée était de créer sur place ses cadeaux de Noël. Cette année, le site de coworking et d'ateliers partagés a choisi de mettre en avant les marques de ses makers. Une dizaine a donc désormais son site vitrine, qui permet de découvrir sa marque et d'acheter sur son e-shop. « Ce site vitrine, créé pour les fêtes, va continuer à vivre l'an prochain et sera mis à jour. C'est un moyen de mettre en avant certains de nos makers qui font de la vente, ce qui n'est pas le cas de tous, puisque nous accueillons aussi des métiers liés aux services », précise Emmanuelle Roy, l'une des co-fondatrices, qui rappelle cependant que chez Make it, « nous proposons aussi (surtout ?) du sur-mesure. »

A vous donc de faire votre sélection parmi un choix de luminaires, lithographies, poufs, bijoux et autres sacs haut de gamme, le tout fabriqué dans ses ateliers du quartier Vauban.

Les autres activités du site

Aujourd'hui, une cinquantaine de makers se partagent les lieux, certains dans leur propre espace, d'autres en tant que coworkers. Les artisans trouvent ici du matériel professionnel, à l'image d'imprimantes 3D ou d'une fraiseuse numérique. Cette activité de location d'espace permet à l'entreprise d'équilibrer ses comptes. Sa rentabilité vient de ses activités annexes, comme celle de production pure, en réalisant par exemple de la signalétique ou du mobilier. Make it Marseille accompagne aussi les entreprises via du design thinking, une technique d'approche qui permet à l'entreprise d'innover, en utilisant ses propres ressources. « Nous travaillons aussi bien pour des TPE que pour de grands groupes. Nous sommes sur des enjeux externes et nous encadrons la réflexion des salariés, pour qu'ils trouvent eux-mêmes leurs solutions. Ça n'a rien à voir avec du coaching. Nous utilisons leur "intelligence collective" pour faire émerger des idées permettant à l'entreprise d'innover », explique Emmanuelle Roy.

Enfin, sa troisième activité concerne la formation, anglée sur la reconversion professionnelle. « Nous sommes partenaires d'un organisme agréé et accompagnons durant quatre mois, sur un total de 43 heures, un public qui sait qu'il veut faire autre chose, mais ne sait pas encore quoi. Nous avons principalement des femmes, entre 30 et 40 ans, qui trouvent chez nous un accompagnement collaboratif qui leur permet de trouver leur voie et de mûrir leur projet. En ce moment, nous avons par exemple quelqu'un qui veut créer un tiers-lieu dédié à la réparation des vans, une autre qui a envie de travailler autour du souffle et de la respiration, sans savoir encore comment son projet va prendre forme. » Une sorte de pépinière d'idées, où chacun trouve à son rythme un nouveau chemin…

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?