Fermer la publicité

Artisan A comme atelier : redonner vie à une peinture

le - - Economie

A comme atelier : redonner vie à une peinture
D.R. - Restauration d'une huile sur panneau pour un musée.

Adeline Lenotte travaille à Aix-en-Provence dans son atelier de conservation et restauration d'œuvres d'art. Si le confinement a quelque peu modifié son emploi du temps, elle peut désormais reprendre les projets décalés.

« J'ai eu de la chance, reconnaît Adeline Lenotte, restauratrice d'œuvres d'art à Aix-en-Provence. Comme je suis seule au sein de mon atelier, j'ai pu poursuivre mon activité pendant le confinement. J'ai travaillé mais à un rythme moins soutenu. Entre le mi-temps et les vacances. » « J'avais du travail d'avance que j'ai terminé et j'ai pris le temps de me reposer ce qui est rare lorsque l'on est artisan. » Les autres chantiers programmés ont été décalés. « Heureusement, ils reprennent aujourd'hui. »

Si Adeline Lenotte semble actuellement détendue, cela n'a pas toujours été le cas. « J'étais très stressée quand tout est arrivé. J'ai contacté la Chambre de métiers et de l'artisanat de région Provence-Alpes-Côte d'Azur au début du confinement pour être accompagnée. J'ai reçu très vite un document complet avec la liste des aides mises en place et les formulaires à remplir. Cela m'a beaucoup aidée. » Elle s'est tournée également vers ses confrères artisans pour partager ses craintes mais aussi les bonnes informations.

Musées et monuments historiques

Adeline Lenotte propose de la conservation et de la restauration de peintures de chevalet, c'est-à-dire des œuvres sur toile et sur bois de toutes les époques. « La conservation vise à stabiliser une peinture pour la conserver plus longtemps. Et la restauration permet à l'œuvre de revenir à un état antérieur, au plus proche de son état originel. » Un travail délicat qui nécessite beaucoup de doigté et de connaissances.

Avant de s'installer dans le Sud, cette artisane habitait le Nord. Du fait de sa proximité géographique avec la Belgique, elle a suivi les cours de l'école de conservation et de restauration de Bruxelles (La Cambre). Installée depuis trois ans au cœur d'Aix-en-Provence elle peut compter sur le soutien de ses clients privés, fidèles depuis le début, mais aussi sur une clientèle très prisée dans ce milieu : les responsables de musées et de monuments historiques.




Caroline Dupuy
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer