AccueilOxygèneA Callelongue, le restaurant La Grotte a pris un nouveau tournant bistronomique

A Callelongue, le restaurant La Grotte a pris un nouveau tournant bistronomique

Racheté en 2019 par Johann Lupo et Benjamin Mathieu, La Grotte, le restaurant mythique de la calanque de Callelongue, a bien changé. Pas au niveau du cadre, mais côté carte.
Le chef Benjamin Mathieu du restaurant La Grotte en cuisine avec sa brigade.
A. Zilbermann - Le chef Benjamin Mathieu du restaurant La Grotte en cuisine avec sa brigade.

Oxygène Publié le ,

A priori, tout le monde connait le restaurant La Grotte à Callelongue. Créé en 1900, ce restaurant de quartier est devenu en un siècle une adresse plutôt réputée. Mais le cadre ne suffit pas. L’assiette compte tout autant et il semble que ces dernières années, la carte avait besoin d’être "dépoussiérée". C’est chose faite avec le chef Benjamin Mathieu. Il a racheté l’établissement avec Johann Lupo fin 2019. Ce dernier est un sérial restaurateur, passé par la case de la Villa Mermoz, de La Grande Cadenelle et du Yen, qu’il a cofondé il y a 20 ans. En cuisine, il a choisi de travailler avec un chef marseillais, sorti du lycée hôtelier de Bonneveine. Une fois diplômé, il a appris son métier aux Trois Forts, à l’Oustau de Baumanière, au Louis XV… que de belles maisons étoilées.

Une carte savamment travaillée

Sa carte, Benjamin Mathieu la qualifie volontiers de "bourgeoise". On pourrait rajouter "bourgeoise sans prétention". Certes, les produits sont raffinés (truffe, daurade, sole, bœuf Chateaubriand, poutargue), mais pour autant, l’approche reste simple. De bons jus, ce qu’il faut de contraste entre le fondant, le croustillant, des cuissons parfaites, la carte s’affiche bistronomique et méditerranéenne : ceviche de pélamide, carpaccio de loup à la poutargue, moules gratinées au feu de bois, tarama d’oursin, poulpe caramélisé, thon façon tataki, des ris de veau, os à moëlle ... La rédaction des Nouvelles Publications vous recommande d’y découvrir les produits de la mer, pêchés du jour, à moins que vous ne préfériez vous y attabler le soir pour une simple pizza, cuite au feu de bois, accompagnée d’un verre de rosé. Si vous ne connaissez pas ce restaurant, sachez que vous pouvez y manger à l’intérieur, avec une décoration esprit "grand siècle". L’ancien propriétaire, antiquaire de métier, a insufflé aux lieux un univers délicieusement suranné. Et tant que les températures s’y prêtent, l’ombre et l’intimité du patio permettent un agréable déjeuner en extérieur. Une adresse très marseillaise, à redécouvrir !

Cette année, la Foire internationale de Marseille nous régale !

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 26 septembre 2022

Journal du26 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?