AccueilDroit et ChiffrePaca : les ambitions de la nouvelle direction régionale de Fidal

Paca : les ambitions de la nouvelle direction régionale de Fidal

Christian Tura et Christian Fournier, les co-directeurs régionaux de Fidal pour la Méditerranée, dévoilent leurs ambitions, alors que le cabinet d’avocats d’affaires fête ses 100 ans et entend se renforcer.
Paca : les ambitions de la nouvelle direction régionale de Fidal
F. Delmonte - Christian Tura et Christian Fournier, co-directeurs de Fidal Méditerranée.

Droit et Chiffre Publié le ,

Fidal s’apprête à fêter ses 100 ans cette année, mais sa direction regarde vers le futur. Depuis les bureaux du 7e étage de l’Astrolabe, siège de la région Méditerranée, Christian Tura et Christian Fournier voient loin : de Nice, à Perpignan, en passant par Nîmes, Montpellier, Toulon, Avignon et bien sûr Aix et Marseille. Après avoir fait évoluer la gouvernance pour sa direction régionale et son bureau marseillais, le premier cabinet d’avocats d’affaires de France précise sa stratégie pour notre région.

Fidal : Hedy Saoudi nommé co-directeur du bureau d'Aix-Marseille

Fin 2021, Christian Fournier a été nommé co-directeur de la région Méditerranée, aux côtés de Christian Tura, qui exerce cette fonction depuis une quinzaine d’années. « Deux directeurs sur une zone géographique aussi vaste, qui comprend sept bureaux avec une équipe composée de 80 avocats, 40 collaborateurs et un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros, ce ne sera pas de trop », précise Christian Tura. Si le cabinet garde ses fondamentaux « la relation client au centre » et « une palette de services la plus large possible », ou encore « un attachement et un ancrage fort dans les territoires », il affiche de nouveaux objectifs de développement. Pour y arriver, les co-directeurs vont se partager les missions : la gestion du réseau et les projets de développement.

Mutualiser les compétences en interne

L’objectif de Fidal est de proposer en région des « services et prestations les plus professionnelles et complètes possibles ». Cette approche se fait en mutualisant les compétences en interne dans les équipes régionales et parisiennes. « Aujourd’hui le chef d’entreprise a de moins en moins de temps. Il doit être accompagné de la plus rapide, efficace et pratique des façons, notamment en ayant un interlocuteur proche et dans lequel il a confiance », détaille Christian Tura. Charge ensuite aux avocats « référents » de s’entourer d’autres compétences en interne. « Par exemple notre pôle santé est à Montpellier et peut se projeter sur l’ensemble de la région ou de la France. Notre bureau marseillais est très au point sur les questions de financement, de fondations ou de mécénat et peut aussi intervenir là où il y a un besoin », ajoute Christian Tura. Cette mutualisation va plus loin en intégrant aux équipes d’avocats des ingénieurs, sur certains dossiers. C’est le cas avec Fidal Tech qui est dirigé dans la région par l’avocat marseillais Cyril Chauvin.

Elargir l’activité et intégrer de nouveaux talents

Fidal entend élargir ses activités alors que la profession évolue fortement. Si l’ancrage territorial est suffisamment fort dans le Sud, avec les bureaux, en revanche « nous étudions la possibilité de croissances externes et d’intégration de nouveaux talents », expliquent Maîtres Tura et Fournier. Cet élargissement des activités passe aussi par un renforcement des services sur les questions de financement des entreprises. Fidal a également entamé une réflexion qui porte sur le métier de notaire et des rapprochements avec les notaires, à Paris et Lille.

Fidal Aix-Marseille mise sur l’engagement de ses avocats pour se démarquer

A Marseille, le cabinet a recruté un notaire de formation pour développer ses services autour de la gestion de patrimoine. Le cabinet d'avocats d'affaires travaille également avec des commissaires aux comptes et experts-comptables, mais n’a pas de velléité de rapprochement en ce domaine. Enfin, Fidal entend aussi s’appuyer en région sur ses filiales pour se développer : Fidal Innovation, Fidal Fiducie, ou Fidal Formations.

Cent ans après sa création, Fidal prépare son avenir en s’appuyant sur deux fondamentaux : l’indépendance et la décentralisation. L’objectif est de rester « le premier cabinet en France d’avocats d’affaires ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 20 mai 2022

Journal du20 mai 2022

Journal du 13 mai 2022

Journal du13 mai 2022

Journal du 06 mai 2022

Journal du06 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?