AccueilEconomieJean-Yves Baeteman : « L'Apex toujours plus incontournable en termes d'export »

Jean-Yves Baeteman : « L'Apex toujours plus incontournable en termes d'export »

Jean-Yves Baeteman, le nouveau président de l'Apex, dévoile les grandes lignes de son mandat. Plus que jamais, ce club, qui tient son AG le 15 septembre, entend accompagner les entreprises sur le chemin de l'export et de l'international.
Jean-Yves Baeteman est le nouveau président de l'Apex.
Robert Poulain - Jean-Yves Baeteman est le nouveau président de l'Apex.

Economie Publié le , Propos recueillis par Alexandra ZILBERMANN

Les Nouvelles Publications : Vous avez-pris la présidence de l’Apex dans une forte période de tensions internationales. Comment rassurer vos adhérents ?

Jean-Yves Baeteman : C’est vrai que la période est compliquée. Le monde entier a pris une gifle avec la guerre en Ukraine et connaît une inflation record. Les gens sont prudents. Intègrent les bons réflexes, en termes de transport, d’énergie. De là à rentrer dans une sinistrose, je suis contre ! D’autant que le secteur des services à l’export est bien moins touché que d’autres, dépendants par exemple du transport maritime. L’Apex continue à avoir des projets et à étoffer son réseau pour être toujours plus incontournable en termes d’export.

La signature prochaine d’une convention avec Medinsoft participe à cette envie de parler d’une même voix ?

Complètement ! C’est notre ancienne présidente, Nathalie Hagege qui a initié ce partenariat. Avec Medinsoft, nous allons placer le digital au cœur de l’international.

Nathalie Hagege cède la présidence de l’Apex à Jean-Yves Baeteman

Que vous apportez-vous mutuellement ?

Je dirai que l’Apex apporte ses outils, quand Medinsoft apporte son expérience digitale. Notre partenariat de coopération est indispensable aux entreprises du territoire. Plus que jamais depuis ces deux ans de Covid, nous savons combien le e-commerce reste nécessaire au développement d’une entreprise. En 2020, nos entreprises du e-commerce ont vu leur chiffre d’affaires exploser de plus de 35 %. Ce levier de croissance doit être la règle à l’internationale. Medinsoft va nous faire bénéficier de son expertise en la matière. Traduire un site, sécuriser ses paiements, deux exemples sur lesquels notre collaboration est nécessaire pour les deux réseaux.

Quels sont les futurs rendez-vous et actions importants à venir ?

Nous n’allons pas reconduire le salon Recrut’export, mais proposer sur notre site, dès janvier prochain, une rubrique recrutement. Elle mettra en contact en temps réel l’offre et la demande à l’international. Nous renforçons également notre partenariat avec les écoles du territoire (Kedge, La Cadenelle, Perrimond). L’Apex souhaite également s’adosser systématiquement aux missions organisées par la CCI et la Région Paca.

Ce n’était pas déjà le cas ?

Pas toujours. Ce n’était en tous cas pas un réflexe mutuel de s’informer. Or, c’est important que nos membres connaissent le calendrier des futures missions à l’international, afin de pouvoir rejoindre la délégation officielle. Et réciproquement évidemment ! Nous ne pouvons les uns ou les autres, organiser d’importants déplacements dans un même pays, à quelques mois d’intervalle. Avoir une action et une information communes nous rend collectivement plus forts !

Combien de rendez-vous l’Apex organise chaque année ?

Plus d’une trentaine ! Nous avons nos « visio pays », nos petits-déjeuners, notre grand gala international, notre soirée des femmes de l’international… autant de rendez-vous qui permettent à nos 150 sociétés adhérentes de se rencontrer, afin de mieux se connaître et de partager leurs expériences. Et puis, l’an prochain, ce sera la coupe du monde de rubgy, en 2024, les JO et en 2025 les 50 ans de l’Apex Marseille. J’aimerais aussi que nous signons une convention avec Africalink, telle que nous allons en signer une, fin septembre, avec Medinsoft.

Comprendre l’exportation collaborative avec le livre d'Anne Martel-Reison

Se rapprocher d’Africalink c’est aussi une façon de mutualiser ?

Complètement. Il existe une vraie synergie entre nos deux associations. L’Afrique est le plus grand marché porteur au monde pour l’Europe en général, Marseille en particulier. Notre territoire a une carte à jouer. J’espère que nous allons pouvoir finaliser cela durant ma mandature. Mais avant, je dois encore rencontrer la Mairie de Marseille et la Métropole Aix-Marseille Provence. Depuis mon élection, j’ai déjà pu m’entretenir avec la Région, la CCIAMP, le WTC, la CCEF (Conseillers du Commerce Extérieur de la France), la CCIR (CCI régionale), Africalink, donc même si le contexte international est compliqué, beaucoup de choses sont encore possibles. L’Apex a encore pas mal de projets et actions à mener…

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 26 septembre 2022

Journal du26 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?