AccueilEconomieFos-sur-Mer : Provence Grand Large s’élève vers les airs avant de prendre la mer

Fos-sur-Mer : Provence Grand Large s’élève vers les airs avant de prendre la mer

Pointant à 45 mètres de hauteur, les flotteurs du projet éolien offshore Provence Grand Large sont en finalisation d’assemblage à Fos-sur-Mer. Un chantier qui se poursuivra jusqu’à l’été 2023 et l’installation en mer des trois éoliennes.
A l’arrivée sur le chantier, la taille des flotteurs surprend le visiteur. Les éoliennes pointeront, elles, à 174 mètres.
J.-C. Barla - A l’arrivée sur le chantier, la taille des flotteurs surprend le visiteur. Les éoliennes pointeront, elles, à 174 mètres.

Economie Publié le ,

« La France a une carte à jouer dans l’éolien offshore flottant qui présente des caractéristiques complètement différentes de l’éolien posé. En Méditerranée, la mer atteint très vite des profondeurs très importantes. Provence Grand Large se situera à 17 kilomètres des côtes de Port-Saint-Louis-du-Rhône et sera ancré à 100 mètres de profondeur. Ce projet-pilote est le plus avancé dans sa construction dans cette filière », explique Christine de Jouëtte, directrice de Provence Grand Large chez EDF Renouvelables qui porte le projet avec un consortium d’industriels (Siemens-Gamesa, SBM Offshore, Eiffage Métal, Prysmian, RTE…) et de financiers (Enbridge et CPP Investments) et un large appui public (Etat, Europe, Région Paca, Métropole Aix-Marseille-Provence). La dirigeante organisait avec des partenaires une visite du chantier ce 14 novembre sur le site d’Eiffage Métal à Fos-sur-Mer.

La Ciotat : Ideol, le spécialiste de l'éolien flottant, se rapproche de BW Offshore

L'ancrage à lignes tendues, une première mondiale

Représentant un investissement de 300 millions d’euros, le projet est entré dans la phase de finalisation de l’assemblage des flotteurs qui supporteront les éoliennes de 8,4 MW chacune et 174 mètres de haut, destinées à pourvoir à terme à l’équivalent de la consommation de 45 000 habitants. Ces immenses structures de 45 mètres de hauteur ont mobilisé plus d’une centaine de personnes pour leur construction et leur assemblage. Elles constituent une première mondiale par le choix technologique mis en œuvre, dit d’ancrage à lignes tendues. Contrairement à l’éolien posé qui nécessite des fondations, elles seront attachées au sol marin par des « ancres à succion » particulièrement adaptées à des sols meubles, eux-mêmes reliés par des chaînes aux flotteurs.

Parcs éoliens en mer Méditerranée : 13 candidats veulent en être

Spécialisé dans la conception, la fabrication et la commercialisation d’installations et équipements offshore, SBM Offshore (3,2 milliards de dollars de chiffre d’affaires prévu en 2022) a breveté cette solution. « Cette technologie vise à limiter les impacts sur les fonds marins tout en assurant une résistance à la houle et aux courants, précise Stéphanie St-Hill, directrice commerciale Energies Renouvelables de SBM Offshore. A l’issue de l’assemblage, les flotteurs seront acheminés par des barges dans des eaux plus profondes pour une première mise à l’eau avant le montage des éoliennes ». Le transfert en mer, l’ancrage et le raccordement au réseau électrique est envisagé durant l’été 2023 pour une mise en service avant fin 2023. L’autorisation d’exploitation est accordée pour vingt ans.

Lancer le diaporama6 photos

Démarche inspirante

Pour Philippe Veyan, directeur de l’action territoriale d’EDF Renouvelables, ce projet pionnier, né il y a une douzaine d’années et purgé de tout recours seulement en avril 2022, se veut exemplaire par le dialogue instauré avec toutes les parties prenantes ou inquiètes de ses effets potentiels (pêcheurs, associations environnementales, riverains…). Provence Grand Large a tout de même fait l’objet de trois enquêtes publiques, d’évolutions techniques, d’ajustements sur son positionnement géographique en mer pour entendre les demandes des pêcheurs, des plaisanciers, des protecteurs des oiseaux ou du Port. Un comité scientifique et un comité de liaison ont été créés pour l’insérer au mieux dans le paysage local. Ces actions seront poursuivies : « Nous avons des partenariats avec le CNRS, le Parc Naturel Régional de Camargue, le Parc National des Calanques… pour trouver et mettre en œuvre les réponses adéquates. Il a fallu prendre du temps pour expliquer, démontrer, convaincre… Nous espérons que notre démarche pourra servir à d’autres projets à l’avenir pour continuer à développer le territoire ».

Emmanuel Macron veut faire de Fos-sur-Mer un « hub vert »

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?