AccueilEconomieEn Paca, les artisans arborent un réel optimisme malgré les difficultés

En Paca, les artisans arborent un réel optimisme malgré les difficultés

La CMAR a réalisé une enquête en ligne auprès des entreprises artisanales ayant plus d'une année d'ancienneté afin de faire le point sur la situation actuelle. Le secteur pourtant très touché apparaît résilient et ses acteurs plutôt optimistes.
Valérie Coissieux, Présidente Chambre départementale du 84, Daniel Salenc, Président Chambre départementale du 13, Yannick Mazette, Président CMAR Paca, Roland Rolfo, Président Chambre départementale du 83, Stephan Figuière, Président Chambre départementale du 04 et Gilles Dutto, Président Chambre départementale du 06.
J.-P. Enaut - Valérie Coissieux, Présidente Chambre départementale du 84, Daniel Salenc, Président Chambre départementale du 13, Yannick Mazette, Président CMAR Paca, Roland Rolfo, Président Chambre départementale du 83, Stephan Figuière, Président Chambre départementale du 04 et Gilles Dutto, Président Chambre départementale du 06.

Economie Publié le ,

Pour cette rentrée, la Chambre Régionale des Métiers et de l'Artisanat de Provence-Alpes Côte d'Azur a souhaité lancer une enquête afin de mieux connaître l'état de son secteur mais également la vision des artisans et leurs projections sur les prochains mois. « L'observatoire régional des métiers est pour nous une grande fierté. Aussi, il nous apparaît essentiel à présent de mieux appréhender la situation générale de l'artisanat et l'état d'esprit des artisans », a stipulé Yannick Mazette, son président.

L'enquête effectuée du 26 août au 26 septembre 2022 auprès de 1 310 artisans a permis une analyse fiable et des résultats représentatifs du tissu artisanal régional. Aujourd'hui, l'artisanat représente indéniablement un pan dynamique avec 200 187 entreprises immatriculées au Registre des métiers. En cinq ans, 58 818 entreprises ont été créées, soit une croissance de plus de 42 %. Cela représente 33 % des entreprises de l'économie marchande, hors agriculture. « A ce jour, 17 % du PIB régional est généré par l'artisanat avec un chiffre d'affaires de 28,4 milliards d'euros au 1er janvier 2019. C'est plus de deux points en cinq ans », s'est félicité le président.

« Go Entrepreneurs s’apparente à un accélérateur »

Après une année 2021 record, notamment en termes de créations d'entreprises, le premier semestre 2022 laisse apparaître un nombre d'immatriculations légèrement supérieur et un nombre de radiations très inférieur de 32 % à celui du premier semestre 2021. La forte dynamique est portée par le secteur des services avec +10 %. L'enquête révèle que les artisans restent plutôt optimistes sur le maintien de leur activité malgré une situation tendue. Si 71 % estiment que leur activité va se maintenir ou augmenter, près d'un artisan sur trois projette toutefois une activité en baisse.

Une situation en demi-teinte

A ce jour, 54 % des artisans, essentiellement dans l'alimentation, estiment que leur activité actuelle n'est pas suffisante. A contrario, 41 % des artisans confrontés aux différentes crises (sanitaire, conflit en Ukraine, difficultés d'approvisionnement) la considère suffisante. De plus, 47 % des artisans font état d'une situation difficile en matière de trésorerie. Un artisan sur trois considère d'ailleurs que sa situation actuelle est pire qu'au cours des six derniers mois. Les difficultés financières constituent le premier frein pour 28 % d'entre eux, suivi par une demande insuffisante pour 27,4 %, ou encore des difficultés d'approvisionnement (délais, prix, volumes) pour 18,4 %.

Enfin, parmi les 30 % d'artisans concernés par un recrutement récent ou à court terme, 77 % éprouvent des difficultés. « Fait rassurant, les artisans dans leur majorité demeurent optimistes, malgré un contexte inquiétant lié à la guerre en Ukraine ou l'inflation », estime Yannick Mazette. Autre élément positif, 44,2 % des artisans se projettent dans le développement de leur entreprise, pour la plupart sur de nouveaux produits ou services. Cependant, les prévisions d'investissement sont en repli. « Alors que 43 % ont investi au cours des six derniers mois, ils sont seulement 32 % à prévoir des dépenses au cours des six prochains mois », précise Alexis Kotenko, directeur régional de l'ingénierie de l'offre. Autres faits significatifs liés aux investissements : 20 % sont destinés à limiter leur impact environnemental. Enfin, les perspectives sont positives en termes d'effectifs. « 84 % d'entre eux projettent un maintien ou une hausse en la matière », s'est-il réjoui. Seuls 17 % envisagent de recruter un apprenti. Cependant, des freins les y empêchent, comme le volume d'activité insuffisant.

Un besoin d'accompagnement de la part de la CMAR

Au total, 41 % des artisans qui ont répondu à cette enquête souhaitent être accompagnés. Autant dire que la CMAR qui mène des actions, notamment en matière d'aide à la création ou de transmission avec 54 000 entreprises à transmettre dans les deux ans à venir, a un rôle prépondérant à jouer. Or, ses ressources vont cependant considérablement baisser. Pour pallier cela, la CMAR tisse des partenariats avec les 22 bassins de vie et d'emploi.

Trophées CPME 13 : neuf entreprises récompensées pour leurs valeurs humanistes

Dans un contexte de hausse des coûts énergétiques et des matières premières se rajoutant à l'inflation, elle leur apporte un accompagnement précieux. « C'est une aide sur mesure, cousue main, qui donne du sens », a t-il confié. L'artisanat est pourtant plus touché que d'autres secteurs. « Nous avons un manque de main d'œuvre. Tous les métiers sont en tension. Nous devons trouver des solutions », confie t-il.

De son côté, Gilles Dutto, président de la délégation 06 de la CMAR, a estimé : « Actuellement, on ne valorise pas suffisament le travail. Il faut aussi baisser les charges des entreprises ». Il a regretté, comme son homologue Daniel Salenc, président de la délégation 13 de la CMAR, l'absence de campus dans son département. Au final, Yannick Mazette a rappelé que des conventions seront signées avec les EPCI pour accompagner le développement et l'attractivité des territoires. Une autre le sera avec la Région Paca début novembre. « Nous devrions avoir ainsi une vision jusqu'à la fin de la mandature », a t-il précisé.

Economie : six chiffres qui confirment la bonne santé de Provence-Alpes-Côte-d'Azur

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?