Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

50e anniversaire d'OK Corral : la conquête de l'Ouest de Mathijs Bembom

le - - Economie

50e anniversaire d'OK Corral : la conquête de l'Ouest de Mathijs Bembom
D.R. - Flying Turtle, des sièges volants surplombés par une tortue de 18 mètres de large, nouvelle attraction de cette saison

Il a quitté les Pays-Bas, sa terre natale, pour mettre le cap plus à l'ouest à la fin des années 1970. Lui, c'est Mathijs Bembom, le directeur et propriétaire d'OK Corral, dont il a repris les rênes il y a près de 40 ans. Et alors que le parc s'apprête à fêter son demi-siècle d'existence ce samedi 11 juin, l'entrepreneur visionnaire a toujours soif de conquête.

La barbe florissante, le bolo tie, cette cravate traditionnelle du cow-boy, qui vient fermer la chemise, et un inamovible chapeau vissé sur le crâne, Mathijs Bembom, le directeur et propriétaire d’OK Corral, ne correspond pas vraiment au portrait-robot du patron de PME. Et les remparts du parc d’attractions qui viennent d’être refaits pour être fidèles à « l’idée originelle, en encore plus grands », ne s’apparentent pas à l’image que l’on se fait du siège d’une entreprise. Mais il ne faut pas se fier aux apparences… Car l’homme qui semble tout droit sorti d’un western-spaghetti de Sergio Leone, est bel et bien à la tête d’une entreprise forte de 35 salariés permanents, auxquels s’ajoutent 150 saisonniers, qui réalise 6,5 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel.

Et quand il s’agit d’évoquer le cinquantième anniversaire du parc d’attractions situé à proximité de Cuges-les-Pins, ce samedi 11 juin, l’œil est toujours aussi malicieux que passionné. « La fête commencera au village de Cuges-les-Pins avec une parade de 50 vieilles voitures et 50 vieilles motos. Il y aura ensuite un grand spectacle à 14h avec plus de 100 personnes sur la scène de Silver Dollar City, qui sera suivi d’une grande parade à l’intérieur du parc avec 50 anciens cow-boys d’OK Corral. Et la soirée se terminera par un grand pique-nique », résume celui qui se révèle dithyrambique dès qu’il s’agit d’évoquer le parc dont il a repris les rênes en 1979.

Un parcours semblable à « un grand 8 »

Cela fait donc désormais plus de 35 ans qu’il est aux manettes de ce business complexe que constitue un parc d’attractions. Une affaire où les recettes pour faire face aux charges annuelles s’engrangent, quasi intégralement, sur huit mois seulement, de mars à novembre. Et où les trois quarts des salariés sont saisonniers, contre un seul quart de permanents.

Pour évoquer cette aventure entrepreneuriale, Mathijs Bembom fait appel à une image qui lui est familière : « Le parc, ç’a été un peu comme un grand 8… ». Il y a tout d’abord eu le temps des premiers succès, à l’aube des années 1980. « Nous étions le seul parc de la région, et il n’y avait pas beaucoup de fêtes foraines. Au début, le marché était pour nous », se souvient-il. Puis, vint le temps de la descente vertigineuse… « En 1985, sont apparus Aqualand à Saint-Cyr, Aquacity aux Pennes-Mirabeau, ainsi qu’un parc d’attractions à Fréjus. C’était très dur, et particulièrement l’été car nous n’avions pas d’eau à OK Corral. Nous avons dû changer notre stratégie : nous ne devions plus miser que sur les grands manèges car les recettes ne suivaient pas comme on voulait », explique-t-il.

Mathijs Bembom avec sa femme Maria, une Anglaise rencontrée dans un parc d’attractions quand il a travaillé outre-Manche. (Photo D.R.)

Cette « nouvelle » stratégie, il l’avait en réalité toujours eu dans un coin de sa tête sur le modèle de l’entreprise paternelle : il s’agissait de « créer de l’hôtellerie ». Mais les demandes de permis de construire qu’il avait formulées dès sa reprise du parc mettront 10 ans à aboutir. Finalement, comme dans les manèges qu’il connaît si bien, le rebond interviendra en 1989 avec l’ouverture du 1er logement sur OK Corral. Une embellie prolongée par la découverte d’une source d’eau en 1991. Ce qui lui a permis de mettre en place au fil des ans quelques attractions aquatiques appréciées lors des fortes chaleurs.

20 à 25% d​u chiffre d’affaires réinvesti chaque année

Dès lors, les attractions et l’hébergement ont constitué « les deux piliers » du succès économique de la PME. « L’un sans l’autre, ça ne marche pas. » Cette diversification des recettes lui a également apporté une souplesse de trésorerie. « A partir de 1989, quand on a eu le camping, les gens réservaient en décembre-janvier, les recettes rentraient, on finançait l’hiver avec. » Si c’est moins vrai aujourd’hui car, à l’heure d’Internet, « les gens attendent les dernières offres », l’hébergement continue cependant à générer de très belles recettes. Pour preuve, les 72 logements dans lesquels peuvent séjourner 400 personnes, étaient début mai déjà tous réservés jusqu’à début juillet.

La diversification d’activités n’a pas été la seule clé du succès entrepreneurial de Mathijs Bembom. Il a également su régulièrement renouveler son offre de manèges et d’attractions. Une obligation dans un secteur d’activité où, selon les données nationales, 70% de la clientèle se trouvent à moins de deux heures des parcs. Des trésors d’inventivité et d’innovations qu’il a su déployer grâce à d’importants investissements. « Sur les 10 dernières années, on est sur une moyenne d’une nouvelle attraction par an, hors nouveau théâtre ou spectacle. On investit au moins un million d’euros chaque année, et on monte facilement à 20-25% du chiffre d’affaires réinvesti. » Des investissements qui, pour partie, boostent l’économie provençale. Car si les manèges sont fabriqués à l’étranger, tous les travaux de menuiserie et de peinture sont en revanche réalisés par des entreprises locales. Au plan national, on estime ainsi qu’un emploi créé à l’intérieur d’un parc d’attractions génère 3 emplois à l’extérieur.

La suite de cet article est à lire dans le numéro 9898 des Nouvelles Publications (parution le 3/06/2016). Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnements (à partir de 55€/an). 




Esther Griffe
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer